Pau : Sept familles attaquent l'Education nationale

Résumé : Sept familles attaquent l'Education nationale pour non respect de la loi en matière d'accueil des enfants handicapés à l'école

Par , le 

Pau : Sept familles attaquent l'Education nationale pour non respect de la loi en matière d'accueil des enfants handicapés à l'école


Pierre, Aïma, Yann, Mathieu, Aintzane et Ellande sont handicapés, et se sont vus reconnaître le droit à bénéficier d'une AVSI (assistant(e) de vie scolaire individualisé) par la commission des droits à l'autonomie des personnes handicapées.
Or ce droit, reconnu par la loi, l'inspection académique ne le respecte pas, puisque, les 7 enfants ne voient toujours pas venir leurs AVSI.
Face à cette situation insupportable, les 7 familles ont du coup décidé de porter l'affaire devant la justice.

Le tribunal administratif de Pau a émis en juin une ordonnance, dans le cadre d'un référé suspension, donnant raison aux familles.
Ces dernières, fortes du jugement s'attendaient à voir L'académie leur affecter une AVSI pour leur enfant dès la rentrée scolaire de cette année. Or, une fois encore la décision ne du tribunal ne fut pas appliquée.

Suites à des courriers restés sans réponse, équivalent à un rejet pour l'attribution d'une avsi, les familles décidèrent donc de retourner devant la justice.
Le verdict devrait être prononcé le 18 novembre.


L'académie se défend par le faite que les moyens en auxiliaires de vie scolaire ayant déjà été répartis en début d'année scolaire, en fonction des situations les plus difficiles en termes de handicap, les accompagnements se font par des EVSI (emploi vie scolaire).

AVSI / EVSI : Une seule lettre change, mais ce n'est pas rien. Tandis que  les AVSI sont des personnes en formation à vocation d'enseignement, les EVSI sont des publics en réinsertion pas ou peu formés.
Pour les parents, ce n'est donc pas une simple lettre qui changent mais toute la qualité de prise en charge de leur enfant qui peut être remise en cause.

L'administration répond que la l'intégralité des salaires des personnes recrutées sont pris en charge par l'état et honore toutes les demandes tout au long de l'année.

Quel rapport?

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr