Un plan d'action en faveur des fonctionnaires handicapés

Résumé : Un plan d'action sera lancé début 2011 afin d'inciter les fonctionnaires handicapés à ne plus avoir peur de se déclarer comme tel, a annoncé le secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique, Georges Tron, lors d'un colloque.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 30 nov 2010 (AFP) -
"De nombreux agents publics, dont le handicap n'est pas connu des services, n'osent pas déclarer leur situation de crainte d'être mis à l'écart par leurs collègues ou leur hiérarchie, et voir leur carrière freinée", a expliqué Georges Tron dans un discours prononcé mardi aux "Dialogues de l'Emploi des personnes handicapées" au Conseil régional d'Ile-de-France, et dont l'AFP a eu copie.

Il a annoncé un "plan d'actions à compter du début de l'année 2011 pour mieux sensibiliser les agents publics à la problématique du handicap" et "les inciter à prendre conscience que se déclarer handicapé ne constitue pas un frein à leur carrière et n'est pas facteur de discrimination".
"C'est précisément en se déclarant handicapé qu'ils n'aggraveront pas, dans certains cas, leur handicap" et "qu'ils pourront bénéficier d'aménagements de leur poste de travail, d'un temps partiel de droit ou encore d'un suivi médical particulier", a insisté Georges Tron, qui souhaite également proposer la création d'une "journée du handicap dans la Fonction publique".

Le taux d'emploi des travailleurs handicapés dans la Fonction publique est actuellement de "quatre pour cent", sur les 5,2 millions de fonctionnaires, a-t-il rappelé.
"Ce n'est pas suffisant", a estimé Georges Tron. Selon lui, l'objectif ne sera réalisé "qu'une fois que l'obligation d'emploi de six pour cent aura été atteinte" et "quand être handicapé ne sera plus considéré comme une situation pénalisante par ceux qui ne le sont pas".
Depuis une demande du Premier ministre en novembre 2007, chaque ministère a "mis en place un plan d'action pluriannuel comportant des objectifs chiffrés de recrutement jusqu'au 31 décembre 2012".
Ces objectifs de recrutement sont "garantis en début d'exercice par un gel correspondant à leur équivalent en masse salariale", ce qui a permis, sur la période 2008-2009, de faire apparaître que "les recrutements cumulés (2.697) sont supérieurs aux objectifs cumulés (2.584)", s'est félicité M. Tron.
Dans 90% des recrutements, la voie d'accès réservée aux personnes handicapée, qui permet "un recrutement sans concours donnant vocation à titularisation", a été utilisée par les ministères, a-t-il expliqué.

caz/pz/jpa

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 01-12-2010 par mali :
je souhaiterai également que certains correspondants handicap se donnent la peine de connaitre nos droits, avec l'obligation d'être réévalué,pshychologiquement en fonction des infos personnelles que nous vous adressons. D'ailleurs j'évite de demander quoique ce soit à cette personne. le handicap physique est différent du handicap mental !!!!!!!!! merci

Le 03-12-2010 par zzoreilles :
c'était la RQTH ou la démission (dans une collectivité territoriale). J'ai choisi la RQTH. j'ai eu tort. Je suis dans un placard depuis près de 5 ans. dans l'indifférence générale.
Il ne me reste que la démission.

Le 03-12-2010 par Walter SALENS :
L'incitation a faire connaître à son employeure, ici public, un handicap éventuel doit être considéré comme un appel neutre et non pas avec comme seul objectif de faire monter les chiffres de l'emploi de PH par rapport à la loi. Néanmoins, il reste utile de préciser que le salarié n'a aucune obligation à cet égard, même pas devant le médecin du travail.Il faut comprendre par ex. qu'une personne dite "bi-polaire" n'a pas grand intérêt à se déclarer tel. Bien que cette maladie psychiatrique entre dans les 30 maladies ADL.
Walter 95

Le 03-12-2010 par Charles :
Agent Territorial, je m'inscrit en faux, après une mise en disponibilité pour suivre mon épouse mutée, il m'a été tenu de refaire un an en qualité de stagiaire en 2008 pour être a nouveau titularisé dans ma carrière et ainsi perdre une ancienneté de 10 années.

Le 17-12-2010 par Charly Bonnus :
Je conseille à toutes les personnes reconnues travailleurs handicapés de ne pas se déclarer comme telles. Un fichier est si vite arrivé.

Le 05-04-2011 par Julien :
Je travaille depuis 25 ans dans la fonction publique. Mon taux d'incapacité COTOREP est de 40% (maladie génétique handicapante). Je n'ai jamais caché mes divers problèmes de santé, liés ou non à cette maladie rare, pour que mes collègues comprennent ma fatigue et mes absences médicales, qu'ils attribuaient à de la "paresse", de la "mauvaise volonté", des "vacances", bien que je travaille à temps plein et assume seul la garde de ma fille et ma mère handicapée à 80%... Cela n'a rien fait : moqueries sur mon état physique comme mental, dépréciations injustifiées sur la qualité de mon travail, mise au placard avec du matériel obsolète, pas d'avancement de carrière, harcèlements divers pour que je "parte ailleurs".

Le 05-04-2011 par Julien :
A ma demande, j'ai déjà été muté dans un autre service, il y a 20 ans et c'est pire que dans le précédent... On m'a refusé toutes mes autres demandes de mutation depuis... J'ai contacté les syndicats, le psychologue et le médecin du travail : ils se contentent d'aller voir "en aparté" mes harceleurs, ne veulent faire aucun rapport (prétextant que ça me desservira dans ma carrière), ce qui a empiré ma situation auprès de mes harceleurs... Bien qu'étant suivi et soutenu par mes médecins, notamment depuis 10 ans mon psychiatre, pour "tenir le coup", il y a 6 mois, j'ai fini par "craquer" sous les attaques et suis arrêté depuis

Le 05-04-2011 par Julien :
dépression, non reconnue comme "accident du travail", bien qu'elle se soit déclenchée suite à un incident où j'ai défendu une autre personne dans mon cas qui avait "craqué" elle aussi...Ils ont témoigné "contre elle" et m'ont évincé des "témoins" dans leur rapport. Elle a obtenu un blâme alors qu'elle était en arrêt maladie suite à cela. J'ai témoigné alors pour elle auprès de la hiérarchie supérieure à la nôtre, et ai subit de graves attaques en représailles...

Le 05-04-2011 par Julien :
J'ai également connu une personne malentendante profonde, qui non seulement a dû passer un concours pour tenter d'avoir une mutation dans mon service alors qu'elle était déjà titulaire du même ministère et hautement qualifiée dans la technicité du poste à pourvoir, mais en plus, l'a passé sans interprète LSF...Voilà, je voulais simplement montrer comment l'administration s'occupe "réellement" de personnes en situation de handicap ou de maladie

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr