Une personne handicapée, écartée d'une soirée du réveillon

Résumé : Un trentenaire handicapé a saisi la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) après s'être vu écarté d'une soirée de réveillon pour célibataires, a-t-on appris jeudi auprès de la famille et de l'instituti

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

DIJON, 30 déc 2010 (AFP) -
Sébastien Mertel, handicapé moteur qui fêtera ses 30 ans l'an prochain, s'est vu refuser l'inscription à une soirée organisée par un club de rencontres de Dijon, a-t-il expliqué à l'AFP, confirmant une information du Bien public.
Danièle, sa mère divorcée, souhaitait adhérer au club pour participer, en compagnie de son fils, à la soirée du réveillon.
"Ca m'a rendue malade la froideur avec laquelle la responsable disait que la présence d'une personne handicapée plomberait la soirée", a-t-elle déclaré à l'AFP.
"Elle nous a refusé l'adhésion. Mon fils elle ne le connaît pas, elle ne l'a jamais vu, elle ne peut pas juger de la nature de son handicap. Ce n'est pas parce qu'il est un peu lent qu'il est un monstre", a-t-elle ajouté.
De son côté, Sylvie Frelet, la responsable de l'association Club Effervescence, récuse toute "interdiction ou discrimination".
"C'est pour protéger Sébastien et lui éviter qu'il se sente rejeté. On a déjà eu l'expérience avec d'autres personnes handicapées et quand on vous refuse une danse, c'est difficile à vivre", a-t-elle déclaré à l'AFP.
Estimant que ce type de soirée dansante, où prévalent le "look et le paraître", n'était pas des plus adaptée, la responsable s'est dit prête a accueillir Sébastien dans "un cadre plus restreint".
"On organise également des ateliers de communication entre hommes et femmes et sur le partenaire idéal. C'est un cadre plus restreint et bienveillant qui permet à chacun d'exprimer ce qu'il ressent", a conclu Mme Frelet.
Contactée par l'AFP, la Halde a expliqué que cette association devrait "justifier le non respect de l'article 225-2 du Code Pénal" définissant les différents types de discriminations.
"La Halde récupère tous les éléments de preuve gratuitement et fait déboucher les saisines sur une médiation ou une réparation avant de s'adresser aux juridictions compétentes", a-t-on ajouté.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 05-01-2011 par hercouet :
moi c'est le contraire...
Je suis propriétaire du gîte rand'eau pour tous dans le Morbihan en Bretagne à Saint-Congard 56140
http://www.gite56.com/

Un groupe, de 5 vacanciers handicapés 3 3 animateurs de l'association Orloje de Poitiers, séjournait dans mon gîte...
Quand ils ont vu qu'une association locale organisait le réveillon du 31 décembre; les animateurs y ont inscrit leur groupe au dernier moment! Pas de prob les organisateurs de la soirée les ont pris en rajoutant des tables et en plus ils leur ont fait un prix.
Ca c'est de la vrai intégration et un vrai partage avec l'autre, avec l'hôte et surtout sans rien attendre en retour.
Bravo aux gens de Saint-Congard pour leur regard positif, sans a-priori, sur le monde du handicap.
Jean-Yves HERCOUET
06-30-05-56-22

Le 05-01-2011 par ETOC :
Il faudrait expliquer à Mme Frelet qu'à 30 ans on est assez grand pour savoir sil'on est prêt à intégrer un groupe ou non, ce n'est pas à elle de gérer les émotions de ses adhérents; l'excuse de la protection est éculée et ne trompe plus personne.

Le 05-01-2011 par Roig Claire :
J'ai entendu l'info à la radio. A ce que j'ai compris l'organisatrice pensait qu'on ne pouvait pas être à l'écoute d'une personne handicapée un 31 décembre. Comme si les personnes handicapées passaient leur temps à parler de leur problème. Moi j'en connais qui n'ont pas de handicap apparent et qui plombent la soirée.

Le 05-01-2011 par Yves Langlois :
Le plus drôle dans cette mascarade est que madame Frelet affirme que : "pour protéger Sébastien et lui éviter qu'il se sente rejeté", la solution qu'elle a trouvée est de le "rejeter".

Le 06-01-2011 par kagan :
d'accord avec les commentaires ci-dessus.Je profite pour signaler les magasins Picard difficiles d'accès pour les gens à mobilité reduite

Le 06-01-2011 par milkaf :
Une excuse bidon comme beaucoup de gens le font. Je suis moi même handicaper et je peux dire que les personnes qui plomb une soirée ce sont celles "normal" enfin si on peut dire. L'handicape dérange cette dame et bien qu'elle ce dise que nul n'est à l'abri. Bravo aux personnes qui au contraire respect l'individu car c'est important pour tous.

Le 08-01-2011 par felicieaussi76 :
encore une c..... (et j assume mes propos) qui se permet de réfléchir pour une autre personne
super l'ouverture d esprit

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr