Fragilité et handicap : le buzz littéraire de la rentrée

Résumé : Lu pour vous : un trio de livres consacrés à nos fragilités, celle d'homme, de femme ou de père. Les éditions Albin Michel osent publier des sujets qui dérangent. Sortie les 5 et 6 octobre 2011, à quelques jours de la Journée mondiale du handicap

Par , le 

Réagissez à cet article !

Mon 1er livre : « Tous fragiles, Tous humains »

Ils ont pris la parole, c'était en février dernier. Tous réunis à Lyon pour évoquer un thème insolite, la « fragilité ». Concept dépassé, faiblesse de femmes ? Il y a deux ans déjà, Alexandre Jollien, IMC (Infirme moteur cérébral) affichait son « Eloge de la faiblesse » (éditions Marabout), lorsque la vulnérabilité et l'épreuve peuvent devenir des lieux fertiles de liberté et de joie. Tandis qu'en 2009, sortait également le compte rendu du colloque de l'Arche de Toulouse sous le titre « La fragilité, faiblesse ou richesse » (Albin Michel). Quelle drôle d'idée dans un monde où la performance mène la danse que d'aller se pencher au chevet de nos défaillances ? Ils étaient 1 500 pour débattre de cette question lors du colloque lyonnais. Un vrai succès ! De grandes personnalités, dans des domaines aussi disparates que la psychanalyse, le journalisme, la politique, la médecine, se sont exprimées. Leur propos sont rassemblés dans un ouvrage « Tous fragiles, tous humains », qui sort le 5 octobre 2011.

Des témoins de renom


Qui sont les témoins ? Julia Kristeva, psychanalyste et écrivain, est l'auteur d'un rapport sur la situation des personnes handicapées en France publié en 2003. Michela Marzano est une philosophe italienne installée en France. Bruno Tardieu est délégué national d'ATD Quart Monde en France. Jean-Paul Delevoye, ancien ministre, fut médiateur de la République de 2004 à 2011. Bruno Frappat a été ancien directeur de la rédaction du Monde puis de La Croix. Jean-Marie Petitclerc, prêtre, polytechnicien et éducateur spécialisé, fait part de son expertise sur les questions d'éducation en zones sensibles. Il y a surtout Jean Vanier, fondateur de l'Arche en 1964, ensemble de communautés de vie mêlant des personnes handicapées mentales et leurs accompagnateurs valides. Les interventions sont d'autant plus passionnantes que les auteurs n'hésitent pas à témoigner de leur expérience personnelle de la fragilité. C'est le cas de Marie-Hélène Boucaud, médecin de rééducation qui, à son tour, subit le fléau d'une maladie génétique, ou de Guillaume de Fonclare qui, dans son livre « Dans ma peau » (Editions Stock) raconte cette maladie auto-immune qui le rend peu à peu invalide.

Halte à la perfection !


Chacun à leur façon, à travers le prisme de leur vie, ils évoquent cette fragilité qu'on a l'habitude de tenir secrète. Aucune convergence, pas d'unanimité, il y a dans ce livre « à voir et à penser » ! Des centaines de petites phrases, fortes, qui ont valeur de maximes. J'en ai aimé certaines : « (...) L'hummanolâtrie héroïsante, qui ne supporte pour s'en extasier que le handicap médaillé aux JO », « Oui, nous ne tolérons que la souffrance héroïque », « Accepter d'être fragile, accepter de n'être rien, rien d'autre que soi », « Il y a un devoir éthique, à dire la souffrance, le handicap »... Et ma préférée : « Ce n'est pas la longueur de la vie qui compte, mais sa largeur. ». D'autres verbes, parfois plus complexes, où l'on se perd un peu. Mais de belles et grandes vérités qui nous poussent loin des sentiers battus, loin du consumérisme, loin de cette vaillance que l'on s'impose à soi même ! Cela fait du bien d'imaginer qu'il existe un monde parallèle où la perfection serait une faiblesse.

Laissons le mot de la fin à Bruno Tardieu, président d'ATD Quart Monde, l'un des auteurs : « La fragilité ne doit pas être interdite. Mais elle ne doit pas être vénérée, idéalisée ni « romantisée ». La misère, le handicap sont des souffrances terribles. Le courage de ne pas les nier, d'y faire face, voilà ce que nous devons valoriser. » Il y a dans ce recueil de la souffrance mais aussi de l'espérance et de la joie. Alors en le refermant, on se dit, « Fragile, et pourquoi pas moi ? ». Avoir enfin la liberté d'assumer ses failles...
« Tous fragiles, tous humains », ouvrage collectif sous la direction d'Erik Pillet, éditions Albin Michel, 210 pages, 14 €. Sortie le 6 octobre 2011.

Lire l'interview d'Erik Pillet:
http://informations.handicap.fr/art-editorial-handicap-4-4339.php

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit d'Handicap.fr»

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches