Emploi des personnes handicapées: du mieux mais....

Résumé : Malgré des efforts croissants des entreprises, qui doivent embaucher des travailleurs handicapés sous peine de sanctions, les freins à l'emploi de ces personnes demeurent nombreux, explique Pierre Blanc, directeur de l'Agefiph

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 12 nov 2011 (AFP) -
QUESTION: Où en est-on des pénalités versées par les employeurs ?
REPONSE: "La collecte a continué de baisser en 2010, avec 476 millions d'euros récoltés, soit 12% de moins qu'en 2009. On a aussi moins d'entreprises concernées, 46.000 contre 50.500. De plus en plus d'employeurs ont signé des accords sociaux sur l'emploi des personnes handicapées qui leur permet d'éviter de payer des pénalités. Ils sont aussi plus nombreux à recourir à des sous-traitants qui eux-mêmes emploient des personnes handicapées (ce qui réduit les sanctions, NDLR). Ce qui explique aussi cette baisse, c'est que, pendant la crise, beaucoup d'entreprises ont poussé certains salariés handicapés à se déclarer officiellement comme tels à l'administration, ce qui leur a permis d'échapper aux contributions financières".

Q: Pourquoi les personnes handicapées restent tellement touchées par le chômage ?
R: "Début 2011, le chômage des personnes handicapées a augmenté significativement, plus que pour la population générale. La crise avait au début épargné les travailleurs handicapés, cela n'a pas duré. Et puis dans les petites entreprises, ce n'est pas un sujet fondamental. Ce n'est pas une mauvaise volonté de fond, mais la priorité c'est souvent d'abord: +mon carnet de commandes+. Surtout, le principal frein à l'embauche, c'est la qualification des demandeurs d'emploi handicapés. 80% sont de niveau infra bac contre 59% pour l'ensemble des demandeurs d'emploi. Ce sont aussi plutôt des salariés âgés: 34% ont 50 ans et plus contre 16% car le handicap apparaît très souvent au-delà de 40 ans, et sur des métiers plutôt physiques qui n'ont pas forcément exigé une qualification très poussée. Et puis les peurs liées au handicap existent toujours".

Q
: Quelles sont les solutions possibles ?
R : "Dans les grandes entreprises et dans certaines branches, on commence à prendre en compte la problématique de la qualification, comme le secteur bancaire, l'assurance, la métallurgie, l'aéronautique, qui forment spécifiquement des travailleurs handicapés à leur secteur. Ce sont des opérations qui ont tendance à se multiplier pour pallier cette carence de qualification.
L'Agefiph a accompagné spécifiquement les petites entreprises. On a offert un service clé en main. Ca marche mais on ne peut pas faire ça en permanence. Il faut aussi que l'on communique sur une image dynamique des personnes handicapées. C'est un travail de fond qu'il faudra faire encore très longtemps".

Propos recueillis par Julie CHARPENTRAT

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ".

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 17-11-2011 par mimi :
je désire revenir dans ma famille sur LYON en tant que chargé études actuarielles APICIL OU APRIL pourrait m'acceuillir

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr