Réseau HEVAH : diplômés et handicapés, ils existent !

Résumé : " Marre d'entendre dire que les travailleurs handicapés ne sont pas diplômés ! " Cri de guerre lancé par une poignée d'irréductibles, tous issus de grandes écoles ou d'universités ou cadre supérieurs en activité, membres du réseau HEVAH

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

" HEVAH (Hautes études et vie active avec un handicap) est un véritable OVNI dans le monde des études supérieures s'exclame Diane, l'une des coordinateurs ". Créé en 2009, il s'inspire du modèle de GEF (Grandes écoles au féminin), un réseau professionnel dédié aux thématiques féminines. Tous les handicaps sont présents et la majorité des adhérents sont déjà en situation d'emploi. Aucune adhésion, et services gratuits évidemment ! Pas même un président ; juste quatre coordinateurs bénévoles, Diane, Pierre, Jérôme et Etienne.

Des retrouvailles une fois par mois


Le mardi 15 novembre 2011, ils étaient conviés par Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des solidarités et de la cohésion sociale, à une rencontre informelle autour d'un cocktail. Dans la lignée des " rendez-vous solidarité " organisés par l'association une fois par mois, qui réunissent une trentaine de membres sur les cent que compte l'association épaulés par une centaine de partenaires. Ils ont lieu depuis deux ans à Paris, dans les locaux de Sciences Po qui fait preuve d'une belle implication en matière d'inclusion des étudiants handicapés et propose un cadre central et accessible. Certains font le déplacement, d'autres, résidant en province ou en poste à l'étranger, y participent en visioconférence ou par Skype. Un forum en ligne ( http://hevah.forumparfait.com ) est également proposé à tous ceux qui ont encore du mal à révéler ou simplement à parler de leur handicap. Il rassemble, entre autres, les comptes rendus anonymes de ces rencontres.

Les mêmes galères


" Ces rendez-vous ne sont ni un lieu de recrutement ni de revendication alors nos membres ne se sentent pas jugés, confie l'un des coordinateurs. " Mettre en avant des idées, des talents et des initiatives. Un verre à la main, ils sont là pour dialoguer, échanger leurs expériences, notamment sur les perspectives de l'emploi, rompre l'isolement. Tout simplement s'entraider. Car même pour un super diplômé, le parcours professionnel lorsqu'on est en situation de handicap n'est pas simple. Les cadres supérieurs sont aussi victimes d'aprioris, de réticences et de discriminations. " On attend d'eux qu'ils soient autonomes et réactifs, explique Diane. Alors pas question de compter sur les collègues. Or, dans notre parcours professionnel, l'aide humaine est rarement prévue et l'aide technique montre parfois ses limites. Cette thématique de l'aide humaine ressort presque à chaque rencontre. " L'accès au transport également... " C'est difficile de quitter une réunion au motif que le véhicule PAM vient de klaxonner ! Et comment honorer ses engagements, si on ne trouve aucune place pour se garer ? ". Jérôme témoigne : " Lorsque j'ai pris mon poste dans mon entreprise, j'ai ressenti à la fois une grande fierté et une immense solitude car je devais faire face à l'incompréhension de mes collègues mais aussi au mythe de l'incompatibilité entre handicap et diplômes. J'avais besoin d'être rassuré et j'ai trouvé au sein d'HEVAH des grands témoins avec des carrières prestigieuses. "

Des thématiques sont abordées, chaque fois différentes mais toujours sur le registre professionnel. Quelques exemples : " S'expatrier avec un handicap ", " Manager avec un handicap ", " Retour d'expérience sur les missions handicap dans les entreprises "... Les conversations se mêlent, chacun s'immisce, écoute, donne son point de vue. Sans aucun formalisme...

Sciences-Po, à bonne école


Catherine Blanc est chargée de mission handicap à Sciences Po. Elle confie tout le plaisir qu'elle a à accueillir les membres d'HEVAH, et plus généralement tous les étudiants en situation de handicap. " Ils n'étaient que 20 en 2007. 98 aujourd'hui. Sur 9 000, c'est évidemment très peu mais on vient de très loin. Jean-Christophe Parisot, par exemple, aujourd'hui sous-préfet alors qu'il est tétraplégique, est l'un de nos anciens. Il peut témoigner que ça n'a pas été facile pour lui. Mais, depuis, Sciences Po s'est vraiment investie. Et cette inclusion a métamorphosé l'ambiance ! " Pierre, l'un des coordinateurs d'HEVAH, est lui aussi issu de cette école. En guise de conclusion, Diane rappelle qu'aucun des quatre coordinateurs ne travaille dans le monde du handicap. C'est certainement là leur plus belle réussite. Cesser de cloisonner et prôner une inclusion sans restriction dans le monde du travail. Pas de ghetto, juste des talents enfin reconnus...
Lien HEVAH : http://hevah.forumparfait.com/

Autres associations, même implication...


D'autres associations s'engagent pour accompagner et encourager les étudiants et jeunes diplômés, avec des formats différents, certes, mais un même objectif.
• C'est le cas d'ARPEJEH (Accompagner la réalisation des projets d'études de jeunes élèves et étudiants handicapés) qui, aujourd'hui, avec le soutien de 48 grandes entreprises, s'est engagé dans une politique active en faveur de l'emploi des élèves et étudiants handicapés, en favorisant leur insertion professionnelle.
www.arpejeh.com
• De son côté, la Fédéeh (Fédération étudiante pour une dynamique études et emploi avec un handicap) a pour slogan " Ensemble pour une communauté étudiante handinamique ". Refondée au printemps 2010 par des étudiants handicapés ou présidents d'associations " handinamiques ", elle est convaincue que l'implication forte des jeunes handicapés dans la construction de leur parcours est un facteur clé de réussite.
Fabien Gaulué : 01 48 10 12 39 ou 06 01 79 14 24
• Quant à Tremplin Entreprises, elle rapproche, depuis 1992, les étudiants handicapés et 178 entreprises impliquées via le parrainage, le stage, l'alternance et le premier emploi. Il y a trois ans, elle a également lancé les " Rencontres Tremplin Recrutements " afin d'offrir à des jeunes diplômés handicapés (de Bac à Bac +5) l'opportunité de rencontrer 30 entreprises partenaires, dans plus de 20 secteurs d'activité.
www.tremplin-entreprises.org

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 01-12-2011 par Pendrell :
Je suis un sénior de 55 ans
bac+4 à Paris et depuis 2ans pas d'emploi(même pas à la Mairie de Paris). Cherchez l'erreur ?Ce qu'il faut dénoncer ce sont les copinages !!!

Le 04-12-2011 par juridier :
50 ANS PARAPL2GIQUE? BAC PLUS 5 DES CENTAINES DE DEMANDES TROIS R2PONSES NEGATIVES / VOILA MON ACTIVITE EN 15 ANS / ;;;ET LE CONSEIL GENERAL QUI APRES M4AVOIR VERSE 4000 EUROS
DE PCH ME RECLAME 30.000 EUROS EN TOUTE ILLEGALITE EFFECTUE UNE SAISIE DE 250 EUROS SUR LES MILLE QUE JE PERCOIS? EN TANT QUE RETRAITE MILITAIRE.

Le 05-12-2011 par kittymag :
33 ans, Bac+5, enseignante et une bataille immonde pendant plusieurs années (sans compter celles de mes parents pour ma scolarité et mes études en établissement traditionnel)pour faire appliquer la loi....dans la fonction publique d'Etat, sans compter les chefs qui pensent qu'ils savent mieux que nous ce qui est bien pour nous et qu'on doit remettre à leur place mais ça c'est quand on a une grande bouche et ne pas hésiter à dire NON je n'ai rien à prouver de plus. Heureusement que l'APF est là Merci à eux encore.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr