Entreprises adaptées : retour sur le nouveau pacte !

Résumé : C'est une petite révolution qui s'est jouée pour les travailleurs en situation de handicap. Le 22 décembre 2011 dernier, le Premier ministre, François Fillon, a signé le Pacte national pour l'emploi des personnes handicapées en entreprises adapt

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

C'est à Matignon, le 22 décembre 2011 que François Fillon a signé le Pacte national pour l'emploi des personnes handicapées en entreprises adaptées, en présence de l'UNEA (l'Union nationale des entreprises adaptées) et des principales associations et fédérations impliquées.

Un engagement annoncé par le Président de la République le 8 juin dernier, lors de la Conférence nationale du handicap. Ce pacte, qui porte sur la période 2012-2014, consolide la reconnaissance du secteur adapté comme un acteur légitime dans l'économie française, enjeu professionnel et social indispensables pour les personnes en situation de handicap. Il faut rappeler que 259 000 travailleurs handicapés sont aujourd'hui au chômage, avec une très faible qualification (égale ou inférieure au niveau 5 selon Pôle emploi). Les entreprises et administrations publiques soumises à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés éprouvent de réelles difficultés à recruter, et font de plus en plus appel à la sous-traitance du secteur adapté pour remplir, en partie, leurs obligations. Cette nouvelle manne nécessite donc de moderniser le secteur. C'est toute l'ambition de ce pacte qui lui offre davantage de moyens pour se développer et former ses salariés.

Des mesures concrètes


3 000 postes vont donc être créés dans les trois prochaines années. Le pacte prévoit également la mise en place de la GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences), le développement de la formation professionnelle, 600 contrats de professionnalisation et d'apprentissage. Selon François Fillon, « en période de crise, la politique de solidarité de la France doit porter ses priorités vers nos concitoyens les plus vulnérables. A travers ce pacte, nous renforçons le principe d'accessibilité généralisée par lequel chaque personne handicapée doit pouvoir avoir un accès le plus complet à la vie sociale ».

L'UNEA aux commandes


Ces très nombreux chantiers vont obliger les dirigeants d'EA à réinventer très rapidement leur métier, en créant notamment de nouveaux débouchés pour pouvoir répondre aux attentes de leurs clients, entreprises ou administrations. C'est à l'UNEA, qui a porté ce pacte et compte 400 EA sur les 650 référencées en France, que revient la charge de piloter ce dispositif et d'en assurer sa réussite. Un bilan sera réalisé en 2014, qui dressera un premier état des lieux et fixera les échéances à venir. Ce pacte constitue également un message fort à destination des entreprises, privées ou publiques, qui privilégient la sous-traitance auprès des secteurs adapté et protégé dans leur politique d'achats responsables.

Les entreprises adaptées (EA), ce sont :


- 650 entreprises
- 33 000 salariés dont 28 000 travailleurs handicapés
- 93 % de salariés employés en CDI
- 900 millions d'euros de chiffre d'affaires
- 84% de travailleurs handicapés sans qualification
- Types de handicap rencontrés : déficiences intellectuelles, psychiques et motrices

En savoir plus
:
www.unea.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 03-01-2012 par mathias :
avant toutes aides financières c'est du travail qu'il fauT.que ces entreprises soient réservés pour les personnes handicapés le plus éloigné de l'emploi et non le contraire.

Le 05-01-2012 par mulande :
Comment le 1er ministre peut-il faire de telles annonces alors même que certaines de ses administrations, (les DIRECCTE) remettent en cause les unités générées par la collaboration avec le secteur protégé, dans le décompte DOETH, tout cela bien en-deçà des limites autorisées? Il faudrait donc d'abord en convaincre cette administration, pour que les acteurs EA/ESAT soient soutenus dans les actions à venir dans le cadre de ce PACTE...

Le 05-01-2012 par pathinder :
bonne année 2012 je viens de lire vôtre commentaire sur çes soit disantes embauches mais à la veille des élections présidentielles j'espère pas qu'il auras un changement de cap, et de x embauches et formations que çelà ne se fassent pas, à la veille des élections présidentielle, cette promesse est dans tout les cas revus à la baisse, et faut-il qu'il y est des accords avec des ESATS, et des centres de formation pour adulte handicapé et l'accord de l'état pour débloquer pour tout çes organismes les fonds néçessaire.

Le 06-01-2012 par reveil :
bonjour ,

bonne année 2012
Un salaire de 200 euros pour 35 heures de travail , c'est ce que perçoivent les travailleurs handicapés contraints de travailler dans ces structures après paiement d'un hébergement qu'ils n'ont même pas choisi librement et qu'ils ne peuvent pas quitter s'ils le veulent !!!!.( la grosse exploitation et surtout tout le contraire de l'autonomie , ces structures sont d'ailleurs considérées à juste titre par l'onu et le conseil de l'europe comme maltraitantes ). Je pense qu'au lieu de proposer des places dans ces structures , le gouvernement ferait mieux d'augmenter l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés dans les entreprises ordinaires et de considérer les personnes handicapées qui voudraient rester dans ces esats ( je ne pense pas qu'il y en ait beaucoup si elles avaient vraiment le choix ) comme des salariées à part entière avec la paie et le respect qui va avec .

Le 07-01-2012 par mathias :
Bonjour reveil,
je suis surpris de voir que l'on n' entends aucun politique sur ce sujet de droite comme de gauche. pourtant les personnes handicapées votent!

Le 08-01-2012 par mulande :
par rapport aux problèmes d'emploi que vous évoquez les uns les autres, les entreprises ont un rôle IMPORTANT à jouer avec le secteur protégé. Encore faut-il que les discours politiques soient suivis d'effet pal les adminsitrations compétentes...Il es dommage qu'aucun acteur politique ne prenne la parole sur ce forum. handicap.fr ne peut-il pas les inviter à le faire???

Le 25-09-2012 par fleure :
droite ou gauche, le problème est plus profond, je viens d'être licenciée d'une E.A pour inaptitude !! alors que nous sommes embauchés par rapport à notre handicap !! mais comme nous sommes rémunérés normalement (contrat de travail de droit commun)certains patrons exigent que nous ayons la même productivité que d'autres salariés !! notre salaire est remboursés intégralement par la DIRRECTE puisque nous sommes en E.A par contre pendant 24 mois aucun contrôles de l'inspection du travail malgré nos appels !! les employeurs ont les aides mais nous devons travailler comme tout le monde alors des aides oui mais sous contrôles !!

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr