Handicirque 2012 : champions handisport, rois de la piste !

Résumé : Le 5 janvier 2012, le chapiteau du cirque Pinder accueillait la quatrième édition du gala Handicirque qui met à l'honneur nos champions handisport dans des numéros inattendus. Récit d'une soirée " anticrise ".

Par , le 

Réagissez à cet article !

5 janvier 2012. C'est l'euphorie sous l'immense chapiteau du cirque Pinder, implanté sur la pelouse de Reuilly, à Paris, à l'occasion du gala Handicirque. Ce spectacle unique au monde, créé en 2009 avec le soutien du Comité d'entreprise d'Air France, mêle circassiens et handisportifs. Quatrième du nom, l'édition 2012 a rendu hommage aux handisportifs qui se sont distingués en 2011.

A dos d'éléphant


Certains ont répondu présents ; on ne leur a pas épargné les défis. Djamel Mastouri, médaillé de bronze sur le 800 mètres lors des JO de Pékin, ouvre le bal en pénétrant dans la cage aux lions. Robert Citerne, champion d'Europe d'escrime 2011, est hissé sur un éléphant. Cyril Moré, médaillé d'or aux championnats d'Europe de ski alpin 2011, paraplégique, virevolte sur les barres parallèles. Les meilleurs pongistes du monde sont mis à contribution lors d'une partie burlesque. Et c'est Claire Mairie, championne du monde de tennis de table 2010, qui a l'impudence de gagner le match par... KO ! Quant à Nicolas Berejny, champion du monde de ski en 2011, non voyant, il propose, en toute innocence, de tenter un numéro de lancer de couteau... Jean-Louis Moreau, secrétaire général de la Fédération française handisport se dit heureux qu'un si bel hommage soit rendu à ses athlètes qui, avec le soutien des artistes de la troupe, repoussent toujours plus loin les limites du dépassement de soi. Un « handi-talent » qui ne se limite pas aux performances physiques puisque les trophées ont été réalisés par les travailleurs de l'ESAT de Saint-Pavace, dans la Sarthe.

Du grand spectacle


Cette fête était animée avec ferveur par Jean-Philippe Doux, journaliste sur M6, et par Claude Brunel, dit « Claudie », maître de cérémonie de la saison Pinder 2012. L'occasion de découvrir les prouesses de cette dynastie circassienne. Trois heures de grand spectacle, 360 représentations par an, 180 personnes en coulisses, les plus prestigieux numéros au monde... C'est d'ailleurs Gilbert Edelstein, PDG du Cirque Pinder, qui assume la présidence de l'association Handicirque. Au programme de ce répertoire haut en couleurs : les moines shaolins qui, entre autres prouesses, brisent des barres en métal sur leur tête, un diabolo frénétique, un impressionnant défilé d'animaux exotiques. Et tous les grands classiques...

Message aux Français


Hamou Bouakkaz, adjoint au maire de Paris, chargé de la démocratie locale et de la vie associative, fait à son tour son entrée dans l'arène des fauves. Auteur du livre « Aveugle, arabe et homme politique, ça vous étonne ? », paru en 2011, il harangue les foules. « Est-ce que la vie est belle même avec un handicap lorsqu'on est au cirque ? ». Son discours est féroce : « Je voudrais dire ici à la société française valide qui se bourre de tranquillisants que nous sommes tous des funambules. Oui, la vie est une récréation et une belle histoire malgré la malchance qui touche certains d'entre nous. La France est en crise mais, pour s'en sortir, elle va avoir besoin de ceux qui savent surmonter les obstacles. C'est le cas des personnes handicapées, des soldats et des circassiens, tous trois réunis ici ce soir. Le « handicap » est une valeur d'avenir, et ne sera plus un « handicap » si la société s'ouvre à nous ».

Un sacré combat


Car, même si l'alliance entre armée et handicap peut sembler incongrue, ce Gala Handicirque est placé sous le haut patronage du Général Dary, Gouverneur militaire de Paris. Rappelons que Djamel Mastouri, malgré son hémiplégie, est militaire de carrière, envoyé à deux reprises au Kosovo pour « des missions de maintien de la paix ». Présent dans les gradins, le général Dary déploie son plan d'attaque : « Faisons en sorte de ne pas être handicapés du cœur, et tendons la main à ceux qui en ont besoin, dans le civil comme ailleurs. J'ai ce soir une pensée pour les militaires qui reviennent blessés du combat. » C'est d'ailleurs la raison d'être du Cercle sportif de l'institution nationale des invalides (CSINI), partenaire de l'évènement qui, depuis 1966, assure la réinsertion des personnes handicapées par la pratique sportive. Il s'adresse aux invalides de guerre mais également aux enfants de l'établissement Saint-Jean de Dieu à Paris. Bien davantage qu'un cercle militaire, il s'est imposé comme un grand club handisport de loisir.

Welcome in London 2012


Avec le soutien des entreprises partenaires, ce gala a permis de récolter des fonds qui seront versés à des associations de soutien aux personnes en situation de handicap. Lors du tableau final, la comédienne Anne Richard, marraine de l'évènement, regrette que le handisport soit si peu médiatisé. Pourtant, faire du beau spectacle, c'est toute l'ambition des athlètes de la délégation française Handisport et Sport adapté qui défendront les couleurs de la France lors des JO de Londres, du 29 août au 9 septembre 2012. Il y aura parmi eux quelques circassiens et autres fauves prêts à en découdre avec l'adversité...

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr