Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

Cinémas : le handicap privé d'écran ?

Résumé : " Intouchables " film ultra populaire... mais pas pour tout le monde ! L'accès au cinéma, pour les personnes handicapées, s'avère encore très problématique. Des associations réclament le sous-titrage, le gouvernement s'y emploie

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

« Intouchables ! » 17 millions d'entrées. Un record qui fait entrer le « handicap » sur nos écrans... mais pas pour autant dans nos salles de cinéma. Sur ces millions de cinéphiles, combien ont pu participer à cette euphorie généralisée en étant en fauteuil roulant ou porteur d'un handicap sensoriel ? Question posée par l'association Handi pop' qui dénonce l'inaccessibilité des œuvres diffusées dans les salles de cinéma, notamment aux personnes déficientes sensorielles. Sans oublier l'accessibilité physique qui reste encore trop souvent impossible...

Tous les films français sous-titrés !


Selon Frédéric Bouscarle, son président, sourd profond de naissance, « je ne peux toujours pas voir les films français, faute de sous-titrage. Ce qui n'est pas le cas des films étrangers puisqu'ils sont tous sous-titrés ! Je n'ai donc pas pu apprécier « Intouchables », le film le plus populaire de l'année, pas plus que « Bienvenue chez les ch'tis » il y a quelques années. C'est inconcevable, a fortiori lorsque le sujet du film évoque le handicap ! ». Or on estime à 6,6 % le nombre de Français souffrant d'un déficit auditif, dont 88 % sont devenus sourds ou malentendants au cours de leur vie. « Intouchables » aurait-il pu faire 4 millions d'entrées en plus si la profession s'était préoccupée de leur sort ? Plus généralement, les personnes handicapées ont un accès trop restreint à la vie culturelle, même si de nombreuses initiatives voient le jour depuis quelques années : Cinémadifférence (séances dans des salles « sensibilisées » ouvertes à tous les publics) ou encore Accès culture (audio description, sous titrage ou traduction en langue des signes de certains spectacles). Handi pop' réclame donc le sous-titrage de tous les films, et compte réunir un groupe de réflexion pour travailler sur l'accessibilité du cinéma français. Il semble avoir été entendu...

5 mesures en faveur du cinéma...


La bobine est en effet déjà en marche dans les ministères... Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, ont en effet abordé cette question, et plus largement celle de l'accessibilité à l'audiovisuel pour les personnes en situation de handicap, lors d'une séance de travail de la Commission nationale culture handicap le 26 janvier 2012.

Plusieurs mesures ont ainsi été annoncées :


• La mise en place d'une aide incitative du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), représentant un million d'euros par an pendant trois ans, pour que le sous-titrage et l'audio-description des films s'imposent progressivement dès leur sortie en salle.
• Le lancement de deux missions : l'une sur les métiers de l'audio description, l'autre sur la coordination de l'information sur les œuvres sous-titrées et audio-décrites.
• La mise en place d'un groupe de travail afin d'accompagner la petite et moyenne exploitation cinématographique dans la mise en accessibilité des cinémas.
• La rédaction en cours d'un nouvel ouvrage de la collection Culture et Handicap consacré précisément à l'accessibilité au cinéma.
• Le soutien à l'organisation du festival de cinéma « Un autre regard », consacré au thème « cinéma et handicap », qui se tiendra du 29 au 31 mars prochain à Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

CSA et cinémas : même combat !


Eric Garandeau, président du CNC, a fait un état de l'action de son centre en faveur de l'accessibilité des œuvres et des salles, avec le concours de la Fédération nationale des cinémas français. Il a été convenu de déterminer fin 2012 si des objectifs chiffrés de progression seront nécessaires à ce développement.

Dans le domaine de l'audiovisuel, les engagements pris par les chaînes publiques dans le cadre de leurs contrats d'objectifs et de moyens signés avec l'Etat ont été rappelés, ainsi que l'action du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) en matière de représentation du handicap dans les fictions, de qualité du sous-titrage ou de l'audio-description. Le CSA a annoncé la publication prochaine d'une étude sur les conditions du développement en France de récepteurs TNT vocalisants.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 01-02-2012 par Info-Fax :
Voici une réponse à cet article :
http://www.unisda.org/spip.php?article455

Le 02-02-2012 par rolls :
Amputé fémoral de la jambe droite depuis 1963 ... , je suis allé voir ce film après avoir monté près de 30 MARCHES ??? ...

Les Cinémas se font la part belle et se fichent totalement des HANDICAPES ...

La plus grande DISCRIMINATION en France est faite sur tous les plans aux personnes à mobilité réduite , au monde de l'handicap ...

--- Près de 50 ans de Handicap , j'ai une longue histoire à dire ... ; pas brillant les " normaux Français ! ...--------

--- Mais qui donc se moque de l'handicapé ??? ... l'autre celui qui ne l'est pas !!! ----

Le 02-02-2012 par chrs :
pour quoi les pers handicapés non pas le droit au tarif réduit au même titre que les pers âgés ou étudiants sommes nous plus riche !!

Le 02-02-2012 par Guy PATIN :
La personne en fauteuil n'est pas pris en compte ou mal pris en considération. salle en pente, Coin sous endroit
pentu, sur passage public
entrée avec marche haut
ou plusieurs, caisse trop
haute.

Le 02-02-2012 par souchaud :
J'habite à Ris orangis. les films Intouchables et Polisse sont passés en audio-description, mais ce sont les seuls. Cette semaine Zarafa est en audio-description mais c'est le seul sur les dix films qui passent. J'aimerais bien qu'il y en ait d'autres

Le 03-02-2012 par claire :
Oui je confirme cette lamentable observation. En vacances à Versailles, nous avons été voir "Intouchables". Mais SANS la jeune femme en fauteuil roulant, qui vit avec nous depuis 19 ans. J'ai demandé à l'accueil s'ils avaient vu le film, et ce que ça leur faisait de présenter UN film inaccessible aux personnes concernées...réponse, "on peut pas". Mon oeil. O.k c'est cher et compliqué, mais c'est d'abord une question de motivation .
A Versailles, aucun des 2 cinémas n'a ne serait-ce qu'une salle accessible. Chez moi dans la Drôme, le petit cinéma de Crest, qui a 3 salles dont 2 rendues accessibles, change le film de salle si je les informe la veille)de notre venue, pour satisfaire à l'accessibilité !

Mais j'en profite pour signaler que d'autres services, publiques ou sociaux (C.A.F à Crest, ou C.A.P Emploi dédié au parcours professionnel des personnes handicapées) ne sont pas accessibles !
AVIS : Nous avons construit un petit gîte chez

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches