Handicap: Les séjours de vacances adaptés en danger !

Résumé : La législation européenne sur les droits du personnel d'animation contraint les associations à faire face à des coûts d'encadrement, lors des séjours, qu'elles ne seront plus en mesure d'assumer. Les personnes handicapées privées de vacances ?

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

L'APAJH (Association pour Adultes et Jeunes Handicapés) dénonce l'inertie totale des pouvoirs publics pour apporter des solutions à l'application de la directive européenne validée par le Conseil d'Etat relative au temps de travail des personnels d'animation. En effet, cette directive impose 11 heures de repos journalier ! Ce qui oblige les organisateurs de séjours à presque doubler le nombre d'animateurs sur chaque site. Cette directive semble totalement inadaptée à l'histoire des mouvements d'éducation populaire largement bâtie autour du fort engagement citoyen des jeunes animateurs.

Jusqu'à 40 % d'augmentation...

De ce fait, les séjours adaptés, qui réclament déjà un encadrement important pour accompagner les personnes lourdement handicapées, vont devoir accroître ce taux. Avec évidemment un impact très fort sur le coût des séjours que bien peu seront en mesure d'assumer ! Cette augmentation est estimée en moyenne à 25 %, mais avec des amplitudes pouvant aller de + 10 % à + 40 % selon le niveau de dépendance des personnes accueillies.

La double peine ?

Ainsi, les personnes en situation de handicap et leurs familles qui sont contraintes d'avoir recours à ce type de séjours par manque d'accessibilité à d'autres formules seront une fois encore pénalisées par ces augmentations substantielles. Beaucoup d'entre elles, du fait de leurs faibles revenus, devront choisir entre deux alternatives : réduire la durée de leurs séjours ou tout simplement y renoncer !

L'inertie des pouvoirs publics

Le problème est posé depuis des mois mais, jusqu'alors, aucune réponse concrète n'a été donnée, si ce n'est une proposition d'amendement déposée par un député, Monsieur Baguet, pour aménager la réglementation. Il n'y a d'ailleurs aucune garantie que cet amendement sera examiné avant la fin de la session parlementaire. Du reste, cette disposition ne règlerait pas tous les problèmes, et l'APAJH, comme d'autres, milite pour un nouveau statut d'animateur volontaire. L'association réclame avec vigueur aux pouvoirs publics des mesures urgentes pour garantir aux personnes en situation de handicap et à leurs familles le droit aux vacances.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 12-02-2012 par hurtaud :
les politiques conviés à trouver une solution sont incapables de légiférer en la matière.qu'en pense le syndicat SUD dont un des membres est à l'origine de tout ce trafalgar. je pense que nous devrions leur confier l'organisation des séjours adaptés....

Le 16-02-2012 par denidemoun :
ma fille est directement concernée. Je suis d'accord que les animateurs de camp doivent avoir un statut cohérent. A force de trop vouloir mettre des normes, on prive les personnes handicapées de vacances. Comment un handicapé qui est dans un foyer et qui ne travaille pas puisse partir en vacances avec un laisser à vivre de 180 euros mensuel. Donnez-moi la solution.

Le 17-02-2012 par Bodilis :
Seule avec un jeune handicapé.. cela veut dire , aucun épanouissement.. Si impossibilité pour le jeune de Partir? Faute de moyen...?

Le 17-12-2012 par hercouet :
Et nous les "GITEURS" tourisme et handicap qui avons investit dans un projet noble mais pas toujours "rentable financièrement" dans l'immédiat! Malgré que la rentabilité "humaine" soit immédiate avec un public de vacanciers handicapés.
Heureux des marques d'attention à leur intention...
Je travaille avec des adultes handicapés en ESAT depuis 30 ans et en plus d'être propriétaire d'un gîte T&H pour les 4 déficiences je
suis "client" des associations et organismes de tourisme et de vacances adaptées. Que ferions-nous, que ferons-nous lors des vacances d'été, d'hiver s'ils n'existent plus?
Merci pour la réponse!
J-Y

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches