Fondation Jacques Chirac : le handicap au cœur de l'emploi

Résumé : " Qualité de vie, travail et personnes handicapées ". Une question qui était au cœur des débats du colloque 2012 organisé à Paris par la Fondation Jacques Chirac. Alors, en matière d'emploi, du nouveau ?

Par , le 

Réagissez à cet article !

Un colloque tous les deux ans. Sur la thématique du handicap, évidemment. La Fondation Jacques Chirac pour le handicap (à ne pas confondre avec la Fondation Chirac en faveur de la paix), présidée par le docteur Jean-Pierre Dupont, a réuni, à Paris, parlementaires, sociologues, représentants d'entreprises ou d'associations. Ils débattaient, pour cette troisième édition, de la « qualité de vie au travail ». Le travail rémunéré est-il source de bien être pour la personne handicapée, et est-il en mesure d'assumer son rôle d'inclusion sociale ?

La qualité de vie, c'est quoi ?


Selon un magazine américain, en 2010, la France est en tête des pays où il fait bon vivre. Mais la « qualité de vie », qu'est ce que ça signifie ? C'est la convergence de plusieurs critères : le bien être physique, émotionnel (l'absence de stress), l'existence de relations interpersonnelles (relations, soutien...), l'inclusion sociale (intégration, participation et rôle social), le développement personnel (éducation, compétences personnelles, performance), le bien-être matériel (statut financier, emploi, logement), l'autodétermination (autonomie, choix) et les droits. Cette notion se nourrit évidemment de critères subjectifs, et la perception peut donc varier d'une personne à l'autre. Dans nos sociétés occidentalisées, elle se résume à souvent trois critères concrets : avoir un travail rémunéré ou une activité valorisée, être locataire ou propriétaire de son chez soi et avoir une vie affective et sexuelle épanouie. Autant dire que certaines personnes handicapées n'ont accès à aucun des trois !

Un marché de l'emploi inclusif pour tous !


Le professeur Jean-Michel Dubernard, président du conseil scientifique de la Fondation, réputé pour ses transplantations de mains et de visage, avait la tâche d'animer les débats de ce colloque. Plusieurs discours pour un objectif commun : un marché de l'emploi inclusif pour tous ! Ce défi majeur mobilise aujourd'hui toutes les parties. Faut-il une fois encore rappeler les chiffres ? 787 000 personnes handicapées en emploi, 49 % des entreprises qui ont atteint le quota d'embauche de 6 %, un nombre d'entreprises à quota zéro (sans aucune action ni embauche de travailleur handicapé) qui a chuté de 93% entre 2008 et 2010. 6 400 places créées en ESAT, et 3 000 autres dans les trois prochaines années. Ainsi que le développement de contrats aidés pour les personnes les plus éloignées de l'emploi ou la facilitation de l'accès à l'apprentissage. Quant au plan psychiatrie et santé mentale, il va bientôt voir le jour. Partant du principe que les troubles psychiques génèrent exclusion et précarité, l'un de ses objectifs prioritaires est l'emploi et le maintien dans l'emploi.

40 ans de combat


Jacques Chirac légitime ainsi la création de sa fondation : « Elle prolonge le combat, celui de toute ma vie, celui de la dignité de la personne handicapée. Nos postures et comportements doivent être indulgents et solidaires. » Celle qui, jusqu'en 2006, portait le nom de « Centres éducatifs du Limousin » a construit son expertise du handicap sur plus de 40 ans d'actions : établissements de soins ou de travail en secteur protégé, accompagnement éducatif, hébergements... Elle accompagne tout au long de leur vie un millier de personnes handicapées et 700 salariés. Marie-Anne Montchamp , par écran interposé, a rappelé les engagements de l'ancien président qui a joué un rôle important dans la promulgation des lois handicap de 1975, 1987 et 2005, tout comme dans la mise en place de la Journée de solidarité. » Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale, s'est également associé à l'évènement.

Des chiffres alarmants


Cette mobilisation de nos politiques suffira-t-elle à enrayer une situation inquiétante ? Le taux de chômage des personnes handicapées reste deux fois supérieur à celui des valides. Plus 11 % entre 2009 et 2010, soit deux fois plus que pour les autres demandeurs d'emploi ! La part des chômeurs longue durée progresse également de façon inquiétante. Plus d'un chômeur handicapé sur deux (53 %) cherche du travail depuis plus d'un an, et 30 % depuis plus de deux ans. « Toutes les entreprises qui se sont lancées dans cette logique témoignent que l'inclusion de travailleurs handicapés fonctionne, explique Jean-Marie Barbier, président de l'APF, invité à l'une des tables rondes. Mais, aujourd'hui, face à la crise, le recrutement ne se fait plus. D'autant que près de 130 000 personnes tombent chaque année dans l'invalidité à cause du travail. » Rendez-vous en 2014 avec la Fondation Jacques Chirac pour faire un nouveau point !

www.fondationjacqueschirac.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches