Révision de la loi de 75 sur le handicap

Résumé : Cette révision sera tournée vers l'intégration des personnes handicapées dans la société, à l'école, en entreprise, dans les loisirs

Par , le 

La révision de la loi de 1975 sur le handicap "sera tournée vers l'intégration des personnes handicapées dans la société, à l'école, en entreprise, dans les loisirs", a déclaré jeudi 3 octobre 2002 la secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées Marie-Thérèse Boisseau.
Mme Boisseau a indiqué qu'elle "comptait présenter ce nouveau projet de loi au Parlement dans le courant de l'année 2003, année européenne des personnes handicapées".
La future loi devra "réaffirmer un certain nombre de grands principes, comme le droit à la compensation et la possibilité de choisir son mode de vie".
La ministre précise que son budget était en hausse de 5,6% par rapport à 2002, en rappelant que le handicap était un des trois chantiers du quinquennat.
Dans ce cadre, 500 nouveaux postes d'auxiliaires d'intégration scolaire seront mis en place avant la fin de l'année 2002 et 3.000 places créées dans les centres d'aide par le travail portant le total à 100.000, avec l'espoir de combler d'ici cinq ans le "trou" actuel de 10.000 à 15.000 places.
Les CAT pourraient notamment accueillir les jeunes handicapés adultes qui surchargent les structures spécialisées pour enfants empêchant l'accueil des plus jeunes à l'âge de six ans, a-t-elle commenté.
Plus de 700 postes d'auxiliaires de vie, dont 300 pour des personnes très lourdement handicapées, seront créés pour permettre leur maintien à domicile.
Mme Boisseau a annoncé "la mise en place dans les tous prochains jours d'un groupe de travail interministériel" (Education, Affaires sociales, Personnes âgées) avec pour objectif la création d'"un nouveau métier, reconnu, évolutif, ce qui n'est pas le cas actuellement avec les emplois-jeunes.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches