Arpejeh : collégiens et étudiants handicapés, force vive !

Résumé : Accompagner les collégiens et étudiants handicapés vers l'emploi, c'est l'ambition de l'association Arpejeh, créée en 2008. Un beau bilan : déjà 2 300 jeunes accueillis au sein des entreprises partenaires.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Ils sont encore ados, encore collégiens... Mais il n'est jamais trop tôt pour s'occuper de la force de travail de demain. A fortiori lorsqu'ils sont handicapés et que leur accès à l'emploi risque de ressembler à un parcours du combattant. Prendre le problème à la racine, c'est toute l'ambition d'Arpejeh (Accompagner la réalisation des projets d'études des jeunes élèves et étudiants handicapés). Rien à voir avec de la grande musique, le seul refrain que l'association entonne, c'est « Accompagnons la formation, la qualification et l'emploi des jeunes et des étudiants handicapés ». Ceci dès la troisième, et tout au long des études supérieures...

Un constat accablant

Créée en 2008, Arpejeh réunit des entreprises privées et publiques de tous secteurs. Elle est née d'un constat sans appel ! 81,6 % des demandeurs d'emploi reconnus travailleurs handicapés ont un niveau 5 (CAP). La population d'élèves handicapés correspond à 2,1 % de la population totale des élèves en début de parcours. Un collégien handicapé sur six passe au lycée contre quatre sur six pour les « valides ». La population d'étudiants handicapés correspond à 0,47 % de la population totale étudiante. A l'autre bout de la lorgnette, les entreprises soumises à l'obligation d'embauche de 6 % de travailleurs handicapés partent à la pêche aux candidats mais le faible niveau de qualification de ces derniers constitue un véritable frein au recrutement.

Bénéfice réciproque

Arpejeh agit donc à double titre, pour rassurer les deux parties, épaissir un lien encore fragile. Les jeunes, d'un côté, manquent de confiance en eux et ont du mal à se projeter dans l'avenir ; les entreprises, de l'autre, sont encore mal à l'aise sur le terrain de l'inclusion. Mutualiser les demandes, informer, accueillir, accompagner : tels sont les quatre objectifs que se fixe l'association. Concrètement, cela porte sur différentes prises en charge. Le jeune est amené à évaluer lui-même ses besoins de compensation à travers son expérience sur le terrain. Il s'initie aux codes, au langage, à la culture et au savoir être de l'entreprise. Il se sensibilise au monde du travail et s'informe sur les savoirs faire. Une étape majeure dans sa quête d'identité, qui favorise le développement de l'autonomie, qui lui permet de construire ou de restaurer sa confiance en lui. « A la place du « h » d'Arpejeh, plutôt que handicap, j'y verrais bien le mot « humain », confie Boris Bertin, son délégué général. »

Des managers en terre inconnue

De leur côté, les managers doivent « apprivoiser » ces employés qu'ils n'ont, pour la plupart du temps, jamais côtoyés. Le handicap est longtemps resté sur le seuil de l'entreprise. La tâche est vaste : démystifier la situation de handicap et ses représentations souvent négatives, parfois naïves qui veulent qu'une personne handicapée soit un attardé dégénéré ou un héros acharné. On materne ou on idéalise, pas de juste milieu !

5 missions en faveur de l'emploi

Seulement quatre ans d'existence et déjà 2 280 jeunes accueillis, dont 874 sur l'année 2011/12 ! Ils ont pu bénéficier d'un accompagnement dans 5 domaines.

  • Les ateliers de découverte des métiers (390 jeunes en 2011). Arpejeh va à la rencontre des collégiens et lycéens en compagnie des collaborateurs des associations partenaires. L'occasion d'une rencontre in vivo ! C'est souvent à ce moment que ces jeunes découvrent l'existence d'Arpejeh et décident ensuite de la solliciter.
  • L'exploration des métiers insolites, par petits groupes de 10 à 15, au sein même des entreprises (273).
  • Le tutorat étudiant qui permet à un collaborateur volontaire d'accompagner un jeune dès la seconde pendant au moins un an (38).
  • Les stages élèves et étudiants, dès la troisième et tout au long du cursus, menant parfois aux contrats en alternance (172).
  • Les ateliers de préparation professionnelle : simulation de recrutement, entretien, lettre de motivation. Des mises en situation où postulants et employeurs apprennent à se connaître, et qui permettent aux étudiants d'être plus à l'aise lorsqu'ils seront approchés par une entreprise (21).


3 régions sous contrat

L'inscription se fait sur le site de l'association, avant la rencontre, préambule nécessaire à l'instruction de la demande de stage. Tous les jeunes sont accueillis, quel que soit leur handicap. Mais, pour le moment, cette initiative se limite à quelques régions : les trois académies d'Ile-de-France, celle de Lyon et bientôt celle d'Aix-Marseille (en juin 2012). Une convention académique : c'est le seul sésame pour pouvoir solliciter les établissements ! Les jeunes qui sont en dehors de ces zones peuvent néanmoins s'adresser à Arpejeh, qui puisera dans son fichier d'entreprises partenaires pour trouver une solution sur leur secteur.

www.arpejeh.com
Tél. : 01 79 97 28 55

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 16-05-2012 par christian :
j'ai tout les défauts,trop vieux,handicapé (depuis mon accident)ma femme ma jeté,mais je me bat pour faire du social à ma façon,des jeunes handicapés se saliraient ils les mains,car il n'y a pas de sots métiers,alors je pourrais m'engager à en former et en faire travailler un maximum,pour prouver que l'handicapé n'est pas toujours celui qu'on crois.

Le 16-05-2012 par Sabine LEBERT :
Bonjour,
je me suis reconvertie vers le métier de formatrice professionnelle d'adultes et j'ai obtenu mon titre professionnel(auparavant j'étais infirmière DE). j'ai une reconnaissande de travailleur handicapé et je souhaiterai mettre à profit mes compétencesde formatrice pour accompagner le jeune public: collégiens et lycéens en situation de handicap. Contactez-moi, je suis disponible et mobile.
Sabine LEBERT

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr