Chômage et handicap : SNC, des binômes pour vous aider...

Résumé : Un sigle, SNC. Un slogan : " Défendre l'emploi de ceux et celles qui n'en ont pas. " SNC, c'est " Solidarités nouvelles face au chômage ". Ses binômes bénévoles accompagnent les chômeurs, parfois handicapés, vers l'emploi...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

27 ans d'existence et de belles réussites. Depuis 1985, l'association SNC (Solidarités nouvelles face au chômage) regroupe tous les citoyens qui désirent s'engager pour permettre à ceux qui n'en ont pas, qui n'en ont plus, de retrouver un emploi. Selon Sophie Bonnaure, sa déléguée générale, « l'accompagnement est important à condition de donner du temps et de ne pas faire à la place. »

15% de travailleurs en RQTH


Les portes de l'association sont ouvertes à tous ceux qui recherchent un lieu d'échange : chômeurs longue durée, personnes en situation de précarité mais également handicapées. « Nous accueillons entre 10 et 15 % de travailleurs ayant la RQTH (Reconnaissance qualité de travailleur handicapé), poursuit Sophie. Parfois, nous incitons certaines personnes suivies à demander cette reconnaissance. Même si nous n'avons pas de formation spécifique dans le domaine du handicap, nous travaillons en lien avec des associations spécialisées ou Cap emploi. » 80 % des RQTH sont des handicaps invisibles, maladies psychiques, problèmes de dos. Accompagner un retour à l'emploi, c'est composer avec les pudeurs, les non-dits, aider à faire le deuil d'une situation professionnelle antérieure pour les uns, et terrasser les peurs et les idées reçues pour les autres. Pas seulement à coups de statistiques, même lorsqu'elles semblent favorables : 93 % des entreprises qui ont intégré un travailleur handicapé se déclarent en effet satisfaites, notamment parce que sa présence a amélioré l'ambiance au sein de l'équipe. Non, il faut pour, petit à petit, retisser le lien entre les deux parties, de l'humain et du vécu...

1 300 bénévoles, vous, moi...


Pour mener à bien cette mission, SNC s'appuie sur un réseau de 1 300 conseillers. Vous, moi... Tout citoyen est invité à postuler. En ces temps de pénurie, SNC défend un principe aussi enrichissant que singulier : deux bénévoles pour une personne accompagnée. La force du binôme : plus de réseau, plus d'idées ! C'est aussi l'occasion pour eux de découvrir un terreau fertile fait de convivialité et d'humanité. Ils ne sont en aucun cas professionnels d'un métier, mais plutôt de la relation... Ils se réunissent une fois par mois au sein de leur groupe de solidarité ; il en existe 114 en France. Avant de s'engager, les postulants sont invités à venir assister à ces réunions pour appréhender leur future mission. SNC leur propose également sept parcours de formation pour acquérir les compétences nécessaires. Ils peuvent, enfin, s'appuyer sur une équipe de sept permanents. Le bénévole consacre en moyenne une heure de son temps par semaine à cette tâche.

2 200 demandeurs d'emploi aidés


Le réseau SNC s'implique auprès de 2 200 personnes en recherche d'emploi chaque année, une sur deux ayant plus d'un an d'inactivité. L'accompagnement a lieu au minimum sur un an, une fois tous les quinze jours. Construire un réseau, rédiger un CV, donner des pistes sur la façon de se présenter, parfois changer de métier... Mais, au-delà de l'aspect purement professionnel, la force de SNC est de ne jamais laisser la personne seule, y compris dans ses loisirs. C'est pourquoi l'association organise également des randonnées, soirées ou visites. Un soutien global qui répond aux nouvelles particularités du monde du travail. Un tiers de travailleurs est en effet en CDD ; des situations précaires et chancelantes qui ont de fortes répercussions, y compris sur la vie familiale et sociale.

Un emploi au bout de 9 mois


Un constat s'impose : c'est à la personne de s'adapter au travail, rarement l'inverse, même si des micro-tentatives d'inversion du système ont été tentées, qui ne semblent pas reproductibles à grande échelle. La mondialisation du travail en a fait un univers béant, planétaire. Alors, dans ce no mans land où il rarement question de solidarité, comment venir en aide à ceux qui sont percutés par des difficultés supplémentaires ou des accidents de la vie ? « On exige des demandeurs d'emploi d'être au top alors qu'ils traversent la période la plus difficile de leur vie, s'étonne Sophie Bonnaure. A fortiori lorsqu'ils sont fragilisés par le handicap ou la précarité. ». Dans ces circonstances, certains se résignent, d'autres se mobilisent. SNC est de ceux-là. Son implication porte ses fruits : 60 % des personnes accompagnées retrouvent un emploi, en moyenne au bout de 9,3 mois, contre 14 mois par le biais de Pôle emploi. Mais elles y gagnent bien davantage, une confiance restaurée et souvent un peu d'amitié...

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 14-06-2012 par Pendrell :
je remercie cette association ; toutefois je suis à nouveau au chômage, après un contrat aidé de 2 ans. SNC ne veut plus entendre parler de moi, alors que j'aurai encore besoin de leur soutien. Qu'en pensez ; y-a-t-il non cumul possible entre deux contrats aidés ? C'est une drôle de pratique non avouée Il faut que vous le sachiez.Je suis a nouveau seul, à me battre, alors que j'ai besoin d'aides...
Pendrell (Paris 11 ème)

Le 15-06-2012 par maggy21 :
bjr, inscrite à pole emploi depuis fevrier 2010 et suivie par une conseillère de cap emploi,je n'arrive pas à trouver un emploi. Puis-je bénéficier de votre aide ???

Le 15-06-2012 par aissaoui :
Bonjour ;
J'ai 43 ans,reconnuT.H,à la recherche d'emploi depuis2007,licencié à cause d'une maladie professionnelle,j'ai attendu 3ans pour une reconvertion,enfin j'ai fait une formation de m"treur tous corps d'état batiment,j'ai validé mon titre professionnel le 23/09/2011 ,depuis je suis à la recherche d'un poste.C'est dure d'etre chomeur ,handicapé et arabe pour trouver un job.Je suis compétentdans le secteur batiment ou j'ai travaillé pendant 12ans ,avec des diplomes qualifiants et des experiences enormes ,mais pas de reconnaissance ,malgré tout,je passe mes journées à chercher et à envoyer des candidatures sans suite.Je suis déséspéré ,angoissé ,déprimé et au bout du soufle ,au secours .Merci

Le 16-06-2012 par Buchard :
Bonjour.
J'ai52ans,je suis reconnu mdph,je recherche d'emploi depuis 2009,licencié a cause de d'élogalisation.j'ai travaillé 28 ans et j'ai monté de grade et j'ai finir comme contrôleur de qualité.j'envoi baucoup des cv et lettre de motivation mais toujours des mauvaises nouvel.je suis déséspéré pour retrouver du travail.je suis aussi suivi par cap emploi pour moi.Il ne font pas baucoup de chose pour moi retrouver un travail.Puis-je bénéficier de votre aide dans le Nord.Merci

Le 24-07-2012 par Hildegarde :
Bonjour, j'ai 58 ans, une RQTH depuis près d'un an.Je souhaite intégrer la fonction publique. J'ai un BAC, je prépare une licence en VAE et j'ai été chef d'entreprise. Un parcours "trop généraliste" m'a dit le Conseil Général du Nord. Je me sens très seule car ni Pôle emploi, ni Cap Emploi ne disposent d'offres autre que jardinier ou aide ménagère ce que mon handicap m'interdit de toute façon

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches