Nestlé recrute sur Hello Handicap

Croix-Rouge, emploi et handicap : une urgence pérenne...

Résumé : Permettre aux plus fragiles d'accéder à l'emploi, c'est l'une des missions de la Croix-Rouge française. Une journée d'étude et une grande enquête ont permis d'entendre leur parole sur " Le sens du travail ". Colloque d'un jour,

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Au-delà de ses interventions d'urgence, la Croix-Rouge accueille et accompagne, au sein de ses établissements, des personnes en situation de handicap, de fragilité sociale ou de précarité. Bénévoles et professionnels leur apportent un soutien précieux dans de nombreux domaines mais c'est depuis longtemps l'emploi qui se trouve au cœur de ce dispositif. En effet, pour la plupart de ces laissés-pour-compte, décrocher un « boulot » relève de la quête du Graal. Reprenant la formule de SNC (Solidarités nouvelles face au chômage), il s'agit donc de parler de « l'emploi éloigné des personnes » plutôt que des « personnes éloignées de l'emploi ».

Quel est le sens du travail ?


C'est dans ce but que la Croix-Rouge française, en partenariat avec les associations Andicat (Association nationale des directeurs d'ESAT) et SNC, a organisé une journée d'échanges intitulée : « Le sens du travail. Accompagner vers et dans l'emploi les personnes vulnérables », le 16 mai 2012, au sein de l'institut Pasteur, à Paris. Ce colloque a révélé des initiatives menées auprès des personnes en situation de handicap, de chômage de longue durée et de précarité. Trois publics rarement évoqués ensemble car ils présentent de nombreuses différences... Pourtant, la question transversale qui les unit, la plus fondamentale, semble être celle du travail.

Une grande enquête 2012


Le point d'orgue de cette journée fut la restitution d'une grande enquête menée auprès de ces trois catégories de travailleurs. Ce sont Alice Casagrande, directrice adjointe de la santé et de l'autonomie en charge de la bientraitance à la Croix-Rouge française, et Jessie Brun, chargée de mission filière handicap, qui ont piloté ce vaste projet. 9 mois de travail, 82 personnes rencontrées, 45 bénévoles interrogés, 100 professionnels et travailleurs sociaux, 8 ESAT et 3 chantiers d'insertion. Les questions posées portaient sur la notion de travail acceptable, d'efficacité des dispositifs d'accompagnement et de ce chacun attend de l'emploi. Une approche qualitative qui a permis de recueillir propos, interrogations, craintes et satisfactions...

4 thèmes de 2009 à 2012


Ce n'est pas la première fois que la Croix-Rouge s'intéresse à la « qualité » de la parole. Il y eut d'autres enquêtes, d'autres thèmes : « La vie affective et sexuelle des personnes handicapées » (2009), « La vie et la fin de la vie en maison de retraite » (2010) et « Vivre avec la maladie » (2011). Ne plus raisonner en termes de statistiques, en grilles d'évaluation mais accorder toute sa valeur à la confidence, pour nourrir l'accompagnement, se mettre au service de... A chaque fois, il s'agit de recueillir la perception des personnes concernées à travers des entretiens individuels (30-45 minutes) ou collectifs avec les professionnels ou bénévoles (1h30). Ils sont enregistrés, puis retranscrits par écrit. Ces échanges donnent lieu, ensuite, à une analyse qui permet de dégager des pistes d'amélioration pour les pratiques d'accompagnement. Un DVD (30 minutes), « Je travaille donc je suis », a également été édité à cette occasion.

Au cœur des ESAT


Pour approcher le public de travailleurs handicapés, c'est Andicat qui a ouvert les portes de ses ateliers protégés. Depuis 1997, cette association rassemble un millier d'adhérents qui gèrent 1 400 établissements et services. 110 000 travailleurs en France ! Qu'il s'agit d'écouter. De jolies pensées, de grandes évidences, pleines de bon sens... « Ne pas travailler pendant un longue période c'est chiant car on devient fainéant, confie l'un d'entre eux ». Une même exigence pour les moniteurs : « Notre urgence c'est de pouvoir assurer le travail car, sinon, nos travailleurs sont paniqués. Lorsque les commandes diminuent, nous passons notre temps à gérer des conflits. » Il y a aussi ces personnes réputées « vulnérables » qui vous expliquent que « les gens de Pôle emploi sont eux aussi très fragiles et qu'il faut donc penser à s'occuper d'eux. ». Des confessions sans concessions, sans fards : fatigue, stress, douleur, bonheur, rivalité, solidarité, handicap... « C'est pas facile, explique un travailleur. Des fois on craque avant la fin de la journée. On a envie d'arrêter. C'est fatigant ? Ouais les fins de journées, oui. C'est comme ça, c'est la vie ». Il ne s'agit pas d'idéaliser mais de comprendre, pour apporter une aide plus pertinente et surtout pérenne.

Chômage : pour tous, même combat !


Jessie Brun en tire une conclusion : « ce qui m'a étonnée c'est leur franc-parler et le fait qu'il y avait de grands parallèles dans tous les discours, avec des publics pourtant très différents au départ. » Tous ces témoins interrogent le monde du travail de manière légitime. Une femme au chômage explique : « Vous savez, on descend très vite, on est rien. » L'expérience de la perte d'emploi est une expérience identitaire, c'est tout l'être qui s'en trouve affecté. Un travail, c'est bien plus qu'un salaire. C'est aussi être fier, utile, autonome, produire de la richesse et surtout donner du sens à sa vie... « Ici, on a du boulot, on a tout ce qu'il faut. Faut pas se plaindre. Quand t'as un salaire, tu gagnes ta vie. On n'est pas malheureux. Y en a d'autres qui sont malheureux mais pas nous. »

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 18-10-2012 par cerdaneric :
J'ai fait toute les démarches pour travailler dans le domaine de la santé mais on fait comprendre que vu mon age(48) et mon handicap que je devais renoncer que faire ? aidez moi svp

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr