Le handicap de l'obésité : boissons sucrées interdites ?

Résumé : Interdire les boissons sucrées pour limiter la prolifération de l'obésité ? C'est ce qu'a osé (à demi !) le maire de New-York. Ce fléau qui touche la plupart des pays occidentaux est devenu un handicap à part entière...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

A n'en pas douter, l'obésité est un handicap. Qui conduit parfois à des décisions drastiques qui rappellent la période tourmentée de la « Prohibition ». Dans le collimateur, non pas l'alcool mais les boissons sucrées ! Le maire de New-York vient en effet de proposer une recommandation interdisant la vente de boissons sucrées ou sodas de plus d'un demi-litre dans les restaurants, cinémas ou fast-foods de la ville. Il est vrai que cette « épidémie » touche 60 % des adultes new-yorkais et 40 % des enfants ! Michael Bloomberg explique ainsi sa décision : « Nous devons aider les gens à changer de vie avant qu'ils aient besoin d'être hospitalisés ». Rappelant que, chaque année, 5 800 New-Yorkais meurent parce qu'ils sont trop gros !

Reconnue par les MDPH


Sans oublier les conséquences d'un surpoids sur la qualité de vie qui altère autant la mobilité que la santé, et engendre également exclusion sociale, discrimination et rejet. Un problème récent, devenu handicap à part entière, qui se répand comme une trainée de poudre dans les sociétés occidentales... En France, une association a d'ailleurs pris le nom de « Obésité handicap ». Certains cas d'obésité massive sont reconnus comme tel par les MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées).

Risques accrus


Depuis 2006, ICCR (Chaire internationale sur le risque cardiométabolique) alerte le grand public et le monde médical sur ce problème de santé majeur. Elle constate en effet que l'évolution de la prévalence du surpoids et de l'obésité suit celle de la consommation de boissons sucrées. Selon le professeur Jean-Pierre Després, son directeur scientifique : « Cette surconsommation est maintenant identifiée comme un facteur de risque pour le développement de l'obésité, du diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires. La position du maire Bloomberg montre bien à quel point ce marqueur d'une mauvaise qualité nutritionnelle suscite une réflexion sur les mesures à mettre en place. » Le débat a le mérite d'être lancé. Il ne s'agit évidemment pas de bannir les boissons sucrées mais d'en limiter la consommation, particulièrement chez les sujets sédentaires. Et d'inciter à la pratique d'une activité physique régulière !

9 mois pour appliquer la loi


Le Professeur Després s'est d'ailleurs exprimé lors du Congrès européen sur l'obésité en mai 2012. L'ensemble de ces thèses seront également développées à l'occasion du 3ème Congrès international sur l'obésité abdominale le 9 juillet 2012 à Québec (Canada). Quant au New-Yorkais, ils attendent que la recommandation de leur maire soit approuvée par la commission de la santé de la ville. Les vendeurs de sodas et boissons sucrées auront alors neuf mois pour s'adapter à la loi...

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 02-07-2012 par zoiitsa :
Que penser des compléments alimentaires tels que les draineurs et autres café vert. Je n'arrive pas à motiver ma fille maintenant adulte mais je lui soumets malgré son obtination de ne pas m'écouter depuis l'an 2000.j'envisage l'achat d'un vélo pour piscine, est ce efficace pour une personne motivée ?

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr