Une athlète amputée se met à nu pour participer aux JO !

Résumé : Se mettre à nu pour financer sa participation aux Jeux paralympiques de Londres, c'est ce qu'a osé Maya Nakanishi, athlète japonaise amputée d'une jambe. Un dernier recours plutôt glamour...

Par , le 

Réagissez à cet article !

En 2011, elle avait dû renoncer aux Championnats du monde d'athlétisme par manque de moyens financiers. Mais, cette année, l'athlète japonaise Maya Nakanishi se met à nu pour financer son voyage aux Jeux paralympiques qui se tiendront à Londres du 29 août au 9 septembre 2012. Un calendrier, évidemment, qui ne cache rien, pas même cette jambe amputée au-dessous du genou en 2006, suite à un accident du travail. Elle avait alors 21 ans : une poutre en acier s'est abattue sur elle. Maya a alors décidé de faire de son handicap une force.

Une nouvelle prothèse en prime


La Nipponne détient le record d'Asie du 200 mètres et du saut en longueur dans la catégorie des amputés d'une jambe en-dessous du genou. En 2008, elle était à Pékin où elle a terminé à la quatrième place au 200 mètres et sixième au 100 mètres. Maya, qui a aujourd'hui 27 ans, espère que son calendrier se vendra assez pour s'offrir, en plus, une nouvelle jambe artificielle plus performante. « Ainsi les gens sauront qui est la véritable Nakanishi », assure-t-elle. Incontestablement sensuelle, en noir et blanc. Seule touche de couleur : sa prothèse !

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr