Handicap: le Sénat relève "retards et inerties" dans la loi

Résumé : Un rapport sénatorial a pointé mercredi des "retards et inerties" dans l'application de la grande loi handicap de 2005, relevant notamment que l'obligation de rendre les bâtiments publics accessibles aux handicapés en 2015 ne serait pas rempli

Par , le 

Réagissez à cet article !

PARIS, 4 juil 2012 (AFP) - Un rapport sénatorial a pointé mercredi des "retards et inerties" dans l'application de la grande loi handicap de 2005, relevant notamment que l'obligation de rendre les bâtiments publics accessibles aux handicapés en 2015 ne serait pas remplie.
"Confrontée à l'épreuve du terrain, la mise en application d'une loi aussi ambitieuse se traduit inévitablement par des retards et des inerties, si bien qu'au final, le bilan reste en-deçà des espoirs initialement soulevés", ont estimé les sénatrices Claire-Lise Campion (PS) et Isabelle Debré (UMP).

Elles ont néanmoins noté des "progrès" dans certains domaines, comme la scolarisation des enfants ou l'enclenchement d'une "dynamique" dans le domaine de l'accessibilité.
Les sénatrices ont relevé globalement "des disparités d'application selon les territoires" et "un manque de volonté et de pilotage", a résumé Mme Campion en conférence de presse.

Les élues ont aussi déploré "l'inflation d'activité" dans les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), guichets uniques créés par la loi de 2005, conduisant à un engorgement "très préjudiciable" qui "menace l'équité de traitement" sur le territoire.

La Prestation de compensation du handicap (PCH) devrait mieux prendre en charge les "aides humaines" (auxiliaire de vie...) dont les personnes handicapées ont besoin, ont-elles estimé.

Si la loi a permis la scolarisation de 55.000 enfants supplémentaires, "20.000" seraient encore en attente de place, ont-elles indiqué.
Concernant l'emploi, le rapport relève que les employeurs privés n'emploient que 2,7% de travailleurs handicapés et le secteur public 4,2%, quand la loi les oblige à en employer 6%.
Enfin, "tous les établissements recevant du public ne seront pas accessibles en 2015", a souligné Mme Debré, sans pour autant prôner un report de cette échéance.

Les deux sénatrices ont également déploré le manque de chiffres sur le chantier de l'accessibilité, tout en espérant que la future Agence de l'accessibilité, promise par François Hollande, permette de pallier un certain nombre de problèmes.
jc/jg/er

Photo : copyright Sénat

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches