Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

Damien Seguin porte drapeau de la France Paralympique

Résumé : Le navigateur Damien Seguin a été désigné par le CPSF comme porte-drapeau de la délégation française au Jeux paralympiques de Londres. Il succède ainsi à l'athlète à Assia El'Hannouni à Pékin en 2008.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le Comité paralympique et sportif français a rendu public le 10 juillet le nom du porte-drapeau de l'équipe de France paralympique pour les Jeux de Londres. Revenait logiquement à Jean-Pierre Champion, président de la FFVoile d'en révéler l'identité. C'est en effet le marin Damien Seguin qui aura ce privilège.

D'or et d'hommages


Privé de sa main droite depuis la naissance, il y a 32 ans, Damien participera aux Jeux pour la troisième fois de sa carrière en 2.4, le quillard solitaire paralympique. Après avoir ramené une première médaille d'or d'Athènes (2004) et l'argent de Pékin (2008), le Nantais vise une nouvelle fois l'or sur le plan d'eau britannique. « Etre désigné porte-drapeau de son pays récompense une démarche globale et une certaine forme d'exemplarité que je suis fier de porter » a-t-il expliqué. Il s'est dit très honoré d'être le premier porte-drapeau issu du monde de la voile. Rappelons que Damien s'y connait en hommage puisqu'il est également Chevalier de la Légion d'honneur et Officier de l'Ordre national du mérite.

Le fruit d'un « combat »


« Cette distinction me permet de regarder un peu dans mon sillage, d'estimer le chemin que j'ai parcouru, de quantifier la somme de travail réalisée depuis toutes ces années. Cela m'aide à valider le sens de ma démarche dans le mouvement paralympique, et cet honneur qui m'est fait est à la mesure de l'admiration que je porte à ces hommes et ces femmes qui composent l'équipe de France paralympique. En tant que compétiteur, mais aussi en tant que professeur d'EPS, je suis profondément convaincu que le sport, que ce soit du loisir ou du haut niveau, est l'un des meilleurs moyens de faire évoluer les mentalités. Mon engagement associatif pour la promotion de la voile pour tous, mais également mon « combat » pour le rapprochement entre valides et handi doit se traduire par une collaboration étroite entre la FFH et nos autres fédérations. » En effet, Damien a créé l'association « Des Pieds et des Mains » destinée à favoriser l'accès des personnes handicapées aux sports nautiques.

Un beau palmarès


Après une saison en 40 pieds couronnée par une deuxième place sur la Transat Jacques Vabre, Damien Seguin renoue avec le 2.4 en vue des Jeux de Londres 2012. C'est à bord de cet élégant petit quillard que le skipper participera aux épreuves paralympiques en septembre. En passant du Class 40 au 2.4, il explique « faire le grand écart » car il est vrai que tout oppose ces deux monocoques. Alors que le Class 40, spacieux, rapide, est dédié à la course océanique, le 2.4 est taillé pour la régate au contact. Damien a décidé de mettre entre parenthèses la course au large pour se consacrer à sa quête paralympique. En début d'année, il s'est offert le troisième titre mondial de sa carrière. Qui pourrait désormais lui faire de l'ombre ? A part son drapeau ?

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches