Enfants handicapés : SOS violence !

Résumé : Les enfants handicapés sont davantage confrontés à la violence. C'est la conclusion d'une étude menée par l'OMS. Sensibiliser les parents, surveiller les institutions et responsabiliser la société civile. Une maltraitance qui nous concerne tous !

Par , le 

Réagissez à cet article !

Genève, 12 juillet 2012. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) révèle les conclusions d'une enquête qui devrait faire grand bruit. Les enfants handicapés auraient plus de probabilité d'être confrontés à la violence que les enfants dits « valides ». Une différence disproportionnée ! Ils encourent, en effet, selon cette étude :

• 3,7 fois plus de risques d'être victimes d'actes de violence de toutes sortes
• 3,6 fois plus de risques d'être victimes d'actes de violence physique
• 2,9 fois plus de risques d'être victimes d'actes de violence sexuelle.

Ce sont ceux les enfants qui ont une maladie mentale ou une déficience intellectuelle qui s'avèrent les plus vulnérables, avec un risque 4,6 fois plus élevé de violences sexuelles par rapport à ceux qui ne sont pas handicapés.

Impact à vitam aeternam


La Convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies renforce la nécessité de protéger les droits des enfants handicapés. Pour cela, il est indispensable d'éviter les expériences de violence durant l'enfance car elles auront indéniablement des répercussions très néfastes sur la santé et le bien-être à un stade ultérieur. La manière dont l'entourage traite un enfant handicapé conditionne l'impact qu'aura son handicap sur sa qualité de vie.

Un programme d'actions indispensable !


Pourquoi les enfants handicapés sont-ils davantage exposés à ce risque ? L'OMS identifie plusieurs raisons : la stigmatisation, les discriminations et le manque d'information concernant le handicap, de même que l'absence de soutien social aux personnes s'occupant d'eux. Leur placement fréquent au sein d'institutions semble aggraver le risque. Avec des déficiences qui limitent leur communication, ils ont du mal à révéler certaines expériences abusives. « Les résultats de cette étude prouvent que leurs besoins ont été négligés beaucoup trop longtemps, relève le Dr Krug, directeur du département Prévention de la violence et du traumatisme et handicap au sein de l'OMS. »

Un guide de la prévention


« Nous savons, poursuit-il, qu'il existe des stratégies spécifiques pour prévenir la violence et pour en atténuer ses conséquences. Il nous faut maintenant déterminer si elles sont efficaces aussi pour les enfants handicapés. Un programme d'action doit être établi. » Des formations pour améliorer les compétences parentales ont apporté la preuve de leur efficacité pour éviter la violence à l'encontre des enfants n'ayant pas de handicap. L'OMS a publié un guide à ce sujet : « Guide sur la prévention de la maltraitance des enfants ». Il devient donc prioritaire de mettre en œuvre ces mesures prometteuses à destination des enfants handicapés. En cas d'échec de la prévention, les soins et le soutien aux victimes de violence sont cruciaux pour leur guérison.

La société civile, aussi responsable !


Le Rapport mondial sur le handicap de l'OMS et de la Banque mondiale décrit lui aussi ce qui fonctionne pour améliorer la santé et la participation sociale des enfants handicapés, et favoriser leur désinstitutionalisation. Il existe, notamment, des programmes de visite dans les maisons de soins. Selon le Dr Mark Bellis, principal instigateur de l'enquête, « il incombe aux gouvernements et à la société civile de veiller à exposer et à prévenir de tels processus de victimisation. »

Cette analyse englobe 17 études réalisées auprès de 18 374 enfants handicapés vivant dans des pays à haut revenu (Espagne, États-Unis, Finlande, France, Israël, Royaume-Uni et Suède) mais elle fait ressortir le besoin urgent de mener des recherches de qualité dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches