Philippe Croizon traverse une nouvelle fois la Manche !

Résumé : Pendant quinze jours, Philippe Croizon a décidé de ne plus se mouiller. Le nageur amputé qui a bravé les océans se glisse dans la peau d'envoyé spécial pour couvrir les Jeux paralympiques de Londres. Rencontre avec un homme au coeur de sirène...

Par , le 

Réagissez à cet article !

Eh bien oui, Philippe Croizon a tenté une nouvelle traversée de la Manche... Mais, cette fois-ci, en Eurostar. Après avoir rallié les 5 continents à la nage cet été, ce nageur amputé des quatre membres repart sur un autre défi sportif : couvrir les Jeux paralympiques de Londres pour le site Bloghandicap.com, en compagnie d'ailleurs de Grégory Cuilleron, le cuisinier emblématique de « Un dîner presque parfait ». Il contribue également à une chronique sur France Info. « Je les appelle à n'importe quel moment pour leur livrer mon ressenti. »

Billets d'humeur : 2 minutes pour frémir

Philippe a pris ses quartiers d'été dans un hôtel situé au cœur des anciens docks de Londres, à proximité du complexe sportif ExCel qui accueille de nombreuses compétitions telles que le tennis de table ou le judo. Enseigne « à la française », il abrite également le Club des supporters handisport français venus soutenir leurs champions. Alors, au bar, entre deux compet', le nageur, récemment sorti de l'eau polaire du Détroit de Béring, partage leur frénésie avec une toute autre chaleur. Sympa Philippe, égal à lui-même, heureux de vivre, avec un petit mot aimable pour chacun. Il est à Londres pour partager les défis d'autres champions. Il a quartier libre au sein du parc olympique : se balader, applaudir, frémir... De l'émotion à revendre. Bien assez pour alimenter ses billets d'humeur : deux minutes en ligne par jour. « Je déambule en électron libre et je dévoile mes émotions, ce que j'ai ressenti... »

7.6 millions de téléspectateurs en Grande-Bretagne

Nous l'avons rencontré au lendemain de la cérémonie d'ouverture de ces 14ème Jeux paralympiques. Encore sous le choc. Il est vrai que les Anglais ont fait les choses en grand. « C'est vraiment un spectacle inoubliable ! J'étais gelé mais pour rien au monde je n'aurais raté cela. Ce qui m'a le plus ému, c'est le défilé des pays. J'ai été marqué par les délégations monstrueuses des pays développés alors que d'autres n'avaient que un ou deux représentants. Ça a été un choc. Il y a encore du boulot pour que le handisport soit considéré ! En Angleterre, il parait que cette cérémonie a réuni 7.6 millions de téléspectateurs. Je doute qu'on ait fait aussi fort en France. »

Tentations aquatiques manifestes

Ce nageur insensé, qu'on surnomme désormais Nemo, a évidemment une prédilection pour la natation. Alors, comme une éponge, il est tenté d'aller en prendre plein les ouïes au cœur de l'impressionnant « aquatics center ». C'est là qu'il a assisté à la première médaille d'or française, celle de Charles Rozoy sur l'épreuve de papillon. Braillant à tue-tête sur ce 100 m, celui qui a parcouru presque 40 km dans les eaux capricieuses du globe continue à s'émouvoir avec une générosité immodérée. L'enthousiasme, c'est son élément, comme un poisson dans son océan...

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches