Handicap-associations: La fédération APAJH préconise que soit dressé un état des lieux chiffré des besoins en matière de handicap par région et par département, avant de mettre en place la nouvelle loi de décentralisation...

Résumé : Décentralisation: l'Apajh demande un état des lieux national préalable

Par , le 

PARIS, 1er avr (AFP) - La fédération APAJH (Association pour adultes et jeunes handicapés) préconise que soit dressé un état des lieux chiffré des besoins en matière de handicap par région et par département, avant de mettre en place la nouvelle loi de décentralisation.
"Rapprocher les décideurs de la personne handicapée, c'est bien, mais à condition que l'Etat garantisse une égalité de traitement et un financement national unique, parce que tous les conseils généraux n'ont pas les mêmes
capacités d'action", a déclaré mardi Fernand Tournan, président de l'APAJH.
Cet état des lieux pourrait être confié à un autre outil national, indépendant des pouvoirs publics et des associations, selon le directeur
général de la fédération, Didier Arnal.
Cette structure, sur le modèle du Conseil d'orientation des retraites (COR), pourrait être l'actuel Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), qui serait permanent et doté de moyens adéquats, a-t-il
indiqué.
L'APAJH propose par ailleurs "la création d'une cinquième branche de la protection sociale", un "cinquième risque qui couvrirait à la fois les divers types de handicap et la dépendance des personnes âgées", selon M. Tournan.
Et pourquoi pas "un vrai ministère des personnes handicapées et âgées dépendantes", a noté Didier Arnal.
"Sur la question des handicapés vieillissants, on piétine, alors qu'il va y avoir une explosion démographique", estime-t-il. Les problèmes des structures spécialisées se rejoignent, qu'il s'agisse des questions de formation et de
compétence des personnels, ou d'évaluation des niveaux de handicap ou de dépendance, qui sont semblables pour les administrations après 60 ans.
L'APAJH, fondée il y a 40 ans, constate une "évolution forte de l'exigence des familles à l'égard des établissements depuis 15 ans". "Avant, les familles voulaient trouver une place n'importe où. Aujourd'hui elles veulent une place près de chez elles et un traitement de qualité", selon M. Tournan.
La fédération regroupe 91 associations départementales ou techniques et 520 structures qui emploient près de 14.000 salariés, et accueillent ou accompagnent près de 24.000 personnes handicapées.
cd/tm/abl

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».
[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr