Information générale

Résumé : Dépendance : les Français vont devoir travailler une journée de plus

Par , le 

PARIS, 6 nov (AFP) - Jean-Pierre Raffarin a demandé jeudi aux Français de "travailler une journée de plus" pour financer l'aide aux personnes dépendantes, ce qui conduira à la suppression du lundi de Pentecôte comme jour férié chez les fonctionnaires, les partenaires sociaux pouvant choisir, dans le privé, entre cette date, un autre jour férié ou une journée de RTT.
"L'été dernier, notre pays a été profondément meurtri par les conséquences de la canicule", a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse. "Ces événements tristes et douloureux" imposent un "devoir d'action", a-t-il dit, en dévoilant un programme en faveur des personnes âgées et handicapées dépendantes s'étalant jusqu'en 2007.
M. Raffarin a précisé que le lundi de Pentecôte "continuera à être férié en 2004", les dispositions législatives concernant ce plan ne pouvant intervenir qu'au "premier semestre 2004". "Le jour de travail supplémentaire" entrera pour la première fois en vigueur "entre le 1er juillet 2004 et le 1er juillet 2005", a-t-il dit.
Cette journée de travail supplémentaire fera l'objet d'une cotisation patronale de 0,3%, a-t-il indiqué. La suppression d'un jour férié doit permettre "à terme" d'augmenter la production nationale de 0,3% environ, selon Matignon.
"Ceux qui travaillent donneront une journée de travail" et "les entreprises donneront une journée de profit", est-il précisé dans le dossier de presse de Matignon.
Les sommes ainsi collectées seront affectées à une caisse nationale spécifique, dédiée à la dépendance et au handicap, la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), qui constituera donc une nouvelle branche de la protection sociale.
Cette caisse "garantira l'utilisation exclusive" des fonds collectés au profit des personnes dépendantes, a insisté le chef du gouvernement.
Le coût des mesures gouvernementales en faveur des personnes âgées et des handicapés s'élèvera à 1,7 milliard d'euros par an sur quatre années, soit 850 millions pour chaque catégorie (personnes âgées dépendantes ou handicapés), somme à laquelle il faut rajouter la pérennisation de la rallonge de 400 millions par an pour l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), soit au total un effort de 2,1 milliard d'euros.
M. Raffarin a estimé à 9 milliards l'aide ainsi apportée aux personnes dépendantes d'ici la fin 2008 (une demi-année en 2004, puis 2005, 2006, 2007 et 2008).
Concernant le volet en faveur des personnes âgées, le gouvernement prévoit la création de 10.000 nouvelles places en établissements, l'augmentation de 20% du taux d'encadrement des personnes dépendantes en établissements, la mise en place de 17.000 nouvelles places de services de soins infirmiers à domicile (afin d'atteindre près de 100.000 places en 2007) et la création de 13.000 places d'hébergement temporaire et d'accueil de jour.
"Sur quatre ans, près de 30.000 places supplémentaires seront créées" pour l'aide à domicile, a résumé M. Raffarin. Par ailleurs, pour les maisons de retraite, "15.000 personnels soignants seront recrutés d'ici 2007", a-t-il dit.
S'agissant des mesures en faveur des handicapés, un projet de loi, qui sera examiné "en 2004", visera selon le dossier de presse de Matignon à améliorer le maintien à domicile, avec une augmentation du nombre d'auxiliaires de vie, à réduire le coût des aides techniques et à faciliter l'adaptation des logements.

kp-vl-frd/pfa/sp


[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches