Social-santé-vieillesse-handicap

Résumé : Plan personnes dépendantes: réactions politiques

Par , le 

PARIS, 6 nov (AFP) - Jacques Barrot, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, a estimé jeudi que "ce jour de travail supplémentaire consenti par les forces vives du pays prouve que le dynamisme économique est nécessaire pour assurer de nouveaux progrès sociaux".
"Enfin, voilà la prise en charge de la dépendance jusqu'ici mal financée, laissée à la seule charge des départements, mieux garantie par une ressource issue de la solidarité nationale. Enfin voilà la prise en charge personnalisée des handicapées tant attendue, qui va trouver les moyens de sa mise en oeuvre", s'est-il félicité, en jugeant que cela "n'aurait pas été possible sans ce geste de fraternité concret des Français".

- Alain Madelin (député UMP, Ille-et vilaine): "S'il est nécessaire de permettre aux Français de travailler plus, ce doit être pour leur permettre de gagner plus, et non pour payer davantage d'impôts. Confisquer la totalité de
l'effort supplémentaire qu'on leur demande, c'est pratiquer un impôt marginal sur le travail au taux de 100%", a affirmé M. Madelin dans un communiqué.
Selon lui, "cette augmentation des prélèvements obligatoires traduit l'inquiétante incapacité de l'Etat à réaliser un effort d'économie d'environ
0,25% des dépenses publiques en contrepartie des dépenses nouvelles".

- Michel Charasse (sénateur PS, Puy-de-Dôme): "La mesure sera acceptée par les Français - ils ne sont pas forcément contre le principe d'aider au financement d'un tel plan - s'ils ont la certitude que le premier euro de ce jour supplémentaire de travail sera versé effectivement aux personnes âgées.
(...) Mais si c'est pour permettre aux entreprises de gagner davantage, ils ne seront pas d'accord (...) On ne voit pas très bien comment on peut faire travailler toutes les administrations quand les entreprises seront, elles, fermées", a déclaré l'ancien ministre du Budget, interrogé par l'AFP.

- Michel Mercier, président du groupe UDF au Sénat: "Je m'intéresse au symbole selon lequel +pour dépenser plus, il faut travailler plus+", a-t-il commenté auprès de l'AFP. Pour les fonctionnaires des collectivités locales, il a expliqué qu'il était possible pour ces collectivités de "décider de quelques heures de travail supplémentaires à répartir sur l'année. Il suffit d'un décret. Il ne s'agira que d'une adaptation. Beaucoup de services publics fonctionnent 365 jours par an".

sm-abs-npk/ide

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches