Conférence Franco-Suédoise pour l'intégration des personnes handicapées dans la vie quotidienne.

Résumé : Cette conférence s'est déroulée le 24 novembre dernier et fut l'occasion pour la France et la Suède d'échanger leurs expériences sur la politique menée en faveur des personnes handicapées et d'insister sur le rôle des aides techniques...

Par , le 

Par Clémence Arnould

Il est important de rappeler qu'il ne faut pas uniquement parler des déficiences mais aussi des obstacles environnementaux qui font qu'on ne parle plus de personne handicapée mais de personne en situation de handicap.
Les aides techniques ne représentent plus seulement une dimension technologique mais reflètent une approche pluridisciplinaire qui prend en compte des notions comme l'approche clinique, physiologique, cognitive et les sciences humaines et sociales.

[B2]Le modèle suédois[E2]

Un élément fondamental de la société suédoise est la politique générale de bien-être et une politique pour la vie.

La législation sur les droits des personnes handicapées est caractérisée par l'ambition d'intégrer chaque question dans le contexte dont elle relève par exemple dans les lois sur l'éducation, l'environnement du travail, ou le service social.
Pour appliquer cette législation, la société suédoise s'appuie sur le partage des responsabilités.
L'Etat est responsable de la législation des questions concernant les assurances sociales et des questions générales de planification et de répartition. Il définit les finalités et les activités, mais les communes et les conseils généraux ont la possibilité de décider de la qualité et de l'élaboration des actions concrètent et lèvent eux-mêmes des impôts pour financer leurs activités. Les communes ont la responsabilité principale des écoles, du logement, de l'accueil de l'enfance et des services sociaux. Les conseils généraux ont essentiellement la responsabilité des services de santé.

La loi stipule également que les personnes handicapées atteintes d'incapacités physiques ou mentales aient les moyens d'avoir un mode de vie qui corresponde à leurs besoins et de participer activement à la vie sociale, c'est-à-dire de voyager et de se déplacer, d'avoir accès aux locaux publics, etc,…..

D'autres droits inscrits dans la loi sont les services de conseil et autres mesures de soutien personnel spécialisé, les services d'accompagnateurs, les séjours de courte durée en dehors de la famille, l'hébergement dans une famille d'accueil,….Les mesures d'aides prévues par cette loi sont gratuites.


[BB]Les aides techniques[EB]

Les personnes atteintes d'incapacités fonctionnelles ont besoin d'aides techniques efficaces pour mener une vie active et autonome.

L'institut suédois des aides aux personnes handicapées est un organisme public national chargé de tester et d'évaluer les aides techniques et d'encourager la recherche et le développement dans ce domaine.
Les conseils généraux ont l'obligation de mettre des aides techniques à la disposition des personnes handicapées et des centres d'appareillage spéciaux proposent des consultations et fournissent des prothèses, des fauteuils roulants et autres aides. Les conseils généraux doivent avoir des centres d'interprétariat et la formation des interprètes est financée par l'Etat.
Des centres de rééducation visuelle et auditive sont à la disposition des personnes souffrant d'un handicap sensoriel.
En général les aides techniques l'entraînement, les réparations et l'entretien sont gratuits pour les patients et l'Etat rembourse le coût de ces services aux conseils généraux.

Les aides techniques appartiennent au centre de distribution, mais la prescription peut être faite par un médecin, une infirmière, un orthophoniste, un ergothérapeute,….C'est un système décentralisé de proximité et qui permet des prix très bas.

Cette politique pour la pleine participation des personnes handicapées aux activités de la vie communautaire a aussi un coût et s'appuie sur un régime fiscal qui assure une contribution de tous les citoyens selon leur capacité et une redistribution des moyens financiers visant à réduire les disparités des conditions de vie selon le principe de l'égalité sociale.

Lire la suite, le modèle français:
http://www.handica.com/acces_themes/article.php?cat=1.0.0.0&art=987

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr