Interprète des funérailles de Mandela dans une pub ironique

Résumé : L'interprète en langue des signes, qui s'était ridiculisé lors de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela en décembre 2013, apparait dans une publicité pour Livelens, l'application internet d'une société israélienne, où il se moque de lui-mêm

Par , le 

Réagissez à cet article !

Aux funérailles de Nelson Mandela, en décembre 2013, Thamsanqa Jantjie avait suscité l'indignation avec une traduction farfelue des éloges funèbres du président américain Barack Obama et de petits-enfants de Nelson Mandela. Il avait expliqué qu'il était schizophrène. Les autorités avaient annoncé une enquête qui n'a rien donné jusqu'à présent.

« Moi, célébrité ! »

Il apparait désormais dans une publicité postée sur le net, qui vante une nouvelle application internet qui permet de partager des vidéos. Elle commence par : « Salut, je suis Thamsanqa Jantjie des funérailles de Nelson Mandela ! Croyez-moi, je suis un vrai interprète professionnel en langue des signes », dit-il, tandis qu'il signe en parallèle, doublé par une voix féminine : « Je pas parler langage des signes. » « Je suis vraiment, vraiment désolé pour ce qui s'est passé », poursuit-il, tandis qu'il signe en parallèle : « Moi, célébrité ! ». « Maintenant, je veux m'excuser devant le monde entier. Maintenant, je fais campagne pour l'argent. ». A la fin de cette publicité déjantée, Thamsanqa Jantjie tombe la veste et se met à danser.

Pas un manque de respect

La société israélienne Livelens, qui est à l'origine de cette publicité, n'a pas répondu à une demande de commentaire de l'AFP par courriel. « Nous n'aurions jamais pensé que notre annonce vidéo susciterait autant d'intérêt », s'étonne la société sur sa page Facebook, après certaines réactions ulcérées. « Il n'y a absolument pas de manque de respect envers les sourds ou qui que ce soit ! ». Selon la chaîne américaine NBC, la publicité a été tournée en février et Thamsanqa Jantjie est sorti pour l'occasion de l'hôpital psychiatrique où il se trouvait depuis plus d'un mois, au motif d'un « événement familial ».

Une histoire triste avec un « happy end » ?

« Nous avons décidé que le gars qui avait réalisé le pire spectacle du monde serait la meilleure personne » pour promouvoir notre application, a déclaré Max Bluvband, le patron de l'entreprise, à NBC. « Finalement, un homme schizophrène a gagné de l'argent pour faire une belle campagne... Nous voyons cela comme une sorte d'histoire triste avec un happy end », a ajouté le directeur du marketing de Livelens.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr