Candidature Paris JO 2024 : un booster pour l'accessibilité

Résumé : Paris fait un pas de plus vers une candidature aux JO de 2024. Une opportunité pour l'accessibilité et en particulier celle des transports ? C'est un des arguments avancés par les "pro 2024". Sans oublier les perspectives pour le handisport !

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Paris candidate aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024 ? Cent ans tout rond après ceux de 1924. Ce centenaire serait-il de bon augure, après trois échecs en 1992, 2008 et 2012 ? C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre sa maire, Anne Hidalgo, le 12 février 2015 lors de la remise de l'étude d'opportunité sur l'organisation de jeux 2024.

Un rapport « enthousiaste »

Ce rapport est issu d'une concertation menée auprès de 250 acteurs du mouvement sportif français, auquel a été pleinement associé le Comité paralympique et sportif français dirigé par Emmanuelle Assmann. Une réflexion qualifiée « d'enthousiaste » par la Maire de Paris qui, dans un tweet, s'émeut : « J'ai entendu la force du message adressé par le peuple de Paris après les attentats, émue de voir comme Paris touche le monde. » Elle avant pourtant déclaré il y a quelques mois « ne pas avoir porté ce projet dans sa campagne » et « Les Jeux, ça coûte cher, la candidature coûte cher. Et les Jeux dispendieux, ce n'est plus d'actualité. » Mais les choses semblent avoir changé… Plébiscitée par le président de la République, le Gouvernement et la région Ile-de-France, cette candidature n'attend donc plus que le feu vert officiel de la maire de Paris…

Une opportunité pour l'accessibilité ?

Au-delà du fait que la pratique sportive est en soi un facteur d'inclusion important, le rapport affirme que cette candidature pourrait « changer le quotidien et la place des personnes en situation de handicap ». A l'instar des travaux d'accessibilité qui ont été entrepris à Londres en 2012, elle pourrait aussi accélérer la mise en accessibilité de nombreuses infrastructures, notamment de transport. Et d'expliquer que « les différents aménagements dans les transports pour les personnes à mobilité réduite, qui avaient été prévus dans le cadre de la candidature de Paris 2012 et qui n'ont pas été réalisés depuis, seraient, par exemple, relancés. »

Les associations de personnes handicapées dans la course

Et parce que l'argent est le nerf de la guerre, « un projet français aurait un coût réduit puisqu'il pourrait s'appuyer sur de nombreuses infrastructures existantes et celles déjà programmées dans le cadre du développement du Grand Paris, notamment dans le domaine des transports. » Pour Jean-Louis Garcia, président de l'Apajh (association tout handicap), qui était présent lors de la remise de ce rapport, « C'est la première fois que des associations de personnes handicapées sont pleinement associées à ce projet. Cela n'avait pas été le cas lors de la précédente candidature pour Paris 2012. Nous y travaillons ensemble depuis le mois de juin 2014. Nous nous félicitons qu'aucune distinction n'ait été faite entre les JO et les Jeux paralympiques. Ce pourrait être en effet un fabuleux facteur d'accélération pour la mise en accessibilité de l'Ile-de-France ».

Un changement des mentalités

Mais au-delà des arguments techniques ou financiers, ce rapport considère que « la médiatisation et l'engouement générés par les Jeux paralympiques constituent un formidable effet de levier pour faire évoluer la société. » Rappelons qu'à Londres, 2,7 millions de tickets avaient été vendus pour assister aux épreuves paralympiques, le taux de remplissage des enceintes sportives (95%) s'élevant à un niveau pratiquement équivalent à celui des Jeux olympiques. Avec 11,2 millions de téléspectateurs, la chaîne britannique « Channel 4 » a, par exemple, réalisé son record d'audience depuis dix ans. Après les Jeux de Londres, 81% des Britanniques estimaient que les Jeux avaient eu un impact significatif pour améliorer la perception des personnes en situation de handicap. En outre, la campagne britannique de promotion autour des Jeux de Londres sur le thème « Meet the superhumans » a contribué à donner une autre image du handicap, où la performance prime sur la déficience.

L'agenda des Jeux de 2024

Fin mars, ce sont les maires des 20 arrondissements qui seront consultés. Anne Hidalgo devra ensuite soumettre  la candidature de la Capitale au vote du Conseil de Paris en avril 2015. La date limite de soumission est fixée au 15 septembre 2015. Boston, aux États-Unis et Rome se sont déjà portées candidates. La ville organisatrice sera ensuite élue lors de la 130e session du CIO (Comité international olympique) à Lima, au Pérou, en 2017.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 20-02-2015 par Alged :
Donc si on se résume :
Depôt de L'Adap JO 15/09/2015
premier bilan (avec report ) en 2017 avec extension de l'Adap à 2024 ou ....à l'infini

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr