Jeux para d'hiver 2018 : les Russes toujours suspendus

Résumé : Le Comité international paralympique annonce le 20 décembre 2017 qu'elle maintient la suspension du Comité paralympique russe pour dopage en vue des Jeux paralympiques d'hiver de PyeongChang 2018. Décision finale fin janvier 2018.

Par , le 

Réagissez à cet article !

La participation de l'équipe russe aux Jeux paralympiques d'hiver de PyeongChang (Corée du Sud) 2018 devait être réétudiée en fin d'année. Verdict le 20 décembre 2017 : le Comité international paralympique (CIP) annonce qu'il maintient la suspension du Comité paralympique russe (RPC).

Mesures provisoires pour les athlètes

Il a cependant mis en place une mesure provisoire limitée pour les athlètes russes qui pourront continuer à participer aux épreuves de qualification en tant qu'athlètes « neutres » dans quatre sports (ski alpin, biathlon, ski de fond et snowboard), sous réserve de respecter certaines conditions, notamment la nécessité d'obtenir une licence conforme aux exigences de contrôle antidopage. Le CIP espère ainsi encourager la Russie à réagir au plus vite et à se conformer aux cinq mesures clés réclamées par les autorités du sport paralympique, notamment l'approbation des règles antidopage. C'est à ces conditions que ses athlètes qualifiés pourront, le moment venu, prendre part à la compétition.

Privés de Rio

Rappelons qu'à la différence de Thomas Bach et du CIO (Comité international olympique), Philip Craven, ex-président du CIP, avait choisi la manière forte en 2016 à la veille des Jeux de Rio (article en lien ci-dessous). À la lecture du rapport McLaren sur le dopage dans le sport russe, il avait prononcé la suspension de son comité paralympique et, par extension, de toute l'équipe nationale, décision confirmée par le TAS (Tribunal arbitral du sport). Une réponse officielle de la Russie sur ce rapport fait partie des cinq critères à respecter mais n'a toujours pas été donnée.

Réaction des Russes

Dans un communiqué, le RPC a jugé « regrettable que les otages de ces revendications largement politisées et insuffisamment concrètes soient les athlètes, dont les fautes n'ont pas été prouvées »Le RPC estime en outre que les critères réclamés par le CIP « n'ont rien à voir avec nous et dépassent notre compétence ». Le ministre russe des Sports, Pavel Kolobkov, s'est pour sa part dit « surpris de la décision" du Comité international paralympique, estimant que « le RPC a rempli toutes ses obligations ».

Dernière chance en janvier 2018

Andrew Parsons, nouvellement élu à la présidence du CIP, a déclaré: « Bien que notre Conseil d'administration continue d'être impressionné par le niveau de la coopération et des progrès réalisés à ce jour par le RPC, il est uni dans sa décision de maintenir la suspension tant que les critères de remise en conformité n'ont pas encore été pleinement atteints ». La date limite des inscriptions des athlètes pour PyeongChang 2018 est fixée au 23 février 2018. La prochaine réunion du Conseil d'administration du CIP, prévue les 26-28 janvier, constitue donc « vraiment la dernière chance pour la Russie de répondre aux critères à temps. » Les Jeux paralympiques de PyeongChang se tiendront du 9 au 18 mars 2018 (lien ci-dessous).

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr