Hello Handicap by Nocibé : postuler avant le 2 juillet. Inscrivez-vous !

4 janvier, journée mondiale : la folle histoire du braille !

Résumé : Le 4 janvier, c'est la journée mondiale du braille. L'occasion de revenir sur l'histoire de ce système d'écriture mis au point par un enfant aveugle de 12 ans ! Et quelques infos insolites qui font, presque 200 ans plus tard, encore l'actualité...

Par , le 

Réagissez à cet article !

Devinette : en six points, je permets de dialoguer dans le monde entier, qui suis-je ? Le braille. Le 4 janvier, il a sa journée. Mondiale depuis 2001 à l'initiative de l'Union mondiale des aveugles. Une date symbolique puisque c'est le jour anniversaire de la naissance de Louis Braille (1809-1852) à qui l'on doit cet alphabet tactile. Le jeune Louis, alors âgé de trois ans, est victime d'un accident en perçant des trous dans un vieux morceau de cuir avec une alêne. En moins de deux ans, il perd la vue.

Une invention révolutionnaire

Quelques années plus tard, il est scolarisé à Paris au sein de l'Institution royale des aveugles, école fondée par Valentin Haüy. Il y rencontre le capitaine d'armée Charles Barbier qui a mis au point un système qui permet aux militaires de communiquer la nuit ; appelé sonographie, il se base uniquement sur les sons et ne prend pas en compte l'orthographe, la ponctuation, les signes mathématiques... Insatisfait, Louis Braille, élève particulièrement brillant, décide alors d'inventer son propre code alphabétique. Il a seulement 12 ans ! En 1829, sort la première édition de l'ouvrage sur sa méthode dont la version définitive sera achevée en 1837 et qui sera peu à peu reconnue et définitivement adoptée par les aveugles du monde entier en 1844. Le braille est en effet une écriture universelle, utilisée dans toutes les langues. Pour en savoir plus, pourquoi pas une petite escapade à Coupvray, près de Meaux (77), pour visiter sa maison natale, aujourd'hui classée monument historique, et notamment la pièce où il perdit la vue. Avant de se rendre au Panthéon, à Paris, où ses restes sont transférés en 1952 en guise d'hommage national.

Quel système ?

A partir de 1 à 6 points en relief, disposés en 2 colonnes de 3 points, le braille permet 64 combinaisons comprenant l'alphabet, les accents, la ponctuation, les signes mathématiques et les notes de musique... De nombreux objets ou appareils (montres, jeux de société, mesureurs, ascenseurs...) sont, grâce au braille, adaptés à l'usage des personnes aveugles ou très malvoyantes. Une méthode simple et ingénieuse, qui ouvre à des millions d'utilisateurs dans le monde les portes de la connaissance et, près de deux siècles plus tard, l'accès à l'informatique puisqu'une tablette en braille a vu le jour en 2016 (article en lien ci-dessous).

15% des personnes aveugles formées

En France, la promotion du braille est l'un des principaux enjeux de l'association Valentin Haüy depuis sa création, en 1889. On estime en effet que seules 15% des personnes aveugles savent le lire. L'association (lien ci-dessous) propose une offre variée dans ce domaine : sa médiathèque, son imprimerie braille, ses publications en braille, ses cours ou encore la vente de matériels adaptés. Elle organise également chaque année, depuis plus de 20 ans, un concours national « Le Poinçon magique » dans le but de favoriser et de promouvoir cette technique.

L'actualité du braille aujourd'hui

Au XXIe siècle, le braille est plus que jamais d'actualité. Lors des Jeux paralympiques de Rio de 2016, les médailles portent une inscription en braille. En décembre 2016, sort en salle le film de Michel Boujenah, Le cœur en braille (article en lien ci-dessous) ; il raconte l'histoire d'une jeune fille devenant aveugle qui se lie d'amitié avec un garçon alors que tout les oppose... Quelques jours plus tard, c'est l'un des candidats à l'élection présidentielle de 2017, Nicolas Dupont-Aignan, qui interpelle le système, réclamant, pour les 200 000 Français non-voyants, souvent contraints de recourir aux procurations ou forcés de révéler en public leur choix au sein du bureau de vote, que soient transposés en braille la profession de foi et le bulletin de vote pour l'ensemble des foyers où vit une personne non-voyante.

Du braille en chocolat

À Londres, le 4 janvier, la marque Maltesers crée un panneau d'affichage en braille, où les points en reliefs sont constitués de ses célèbres billes... au chocolat. Les passants ont pu, du bout des doigts, déchiffrer le message suivant : « J'ai pris un bus très rapide un jour. Il s'avère qu'en fait, c'était un camion de pompiers ». Une bonne initiative pour sensibiliser le grand public avec une petite touche d'humour. La palme de l'audace revient enfin à la Ligue Braille de Belgique qui, tous les 4 janvier, habille le célèbre Manneken-Pis de Bruxelles d'un costume de petit écolier aveugle muni d'une canne blanche et accompagné d'un chien-guide. Une initiative « culottée » qui permet d'attirer l'attention du public et des médias sur cette technique pleine de doigté !

© olgapraktika/Fotolia

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches