L'acteur Samuel Le Bihan évoque sa fille autiste

Résumé : C'est au détour d'une interview annonçant la sortie de son livre "Un bonheur que je ne souhaite à personne" que le comédien Samuel Le Bihan évoque, avec beaucoup de pudeur, que sa fille est autiste.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Acteur engagé, parrain de l'association SOS autisme France, Samuel le Bihan s'est lancé cette année dans une nouvelle aventure, l'écriture de son premier roman, Un bonheur que je ne souhaite à personne. À l'occasion de la promotion de l'ouvrage, dont la sortie est prévue le 31 octobre 2018, il a évoqué que le projet était à la fois une ode à tous les parents d'enfants autistes qui se démènent pour faire changer les choses mais aussi le reflet de sa propre vie : « Le parcours de cette femme est rempli de mes anecdotes personnelles, c'est ma vie, c'est moi… ».

Un livre touchant

Dans son ouvrage, il raconte le désarroi d'une femme, Laura, qui apprend que son fils cadet, César, est atteint d'autisme. À l'annonce de cette nouvelle, elle remue ciel et terre pour que son enfant n'intègre pas une structure psychiatrique et s'insère au mieux dans la société. La mère de famille va se transformer « en lionne qui se bat pour protéger son enfant ». A travers ce parcours fictif, l'auteur veut rendre hommage aux personnes qui ont déjà croisé son chemin : « Je voulais parler de ces femmes que j'ai rencontrées, qui ont monté des associations, qui ont fait avancer la France. C'est la société civile qui s'est emparée de ce problème en amenant des méthodes ramenées des États-Unis, pour que ces enfants puissent être mieux intégrés. ».

Confidences à Michel Drucker

À 52 ans, Samuel le Bihan s'exprime pour la première fois sur sa situation personnelle. C'est dans l'émission de Michel Drucker, le 2 septembre 2018, sur le célèbre divan rouge de Vivement dimanche, qu'il évoque sa fille, Angia, 7 ans, autiste : « Je connais ce problème de près. Il se trouve que ma fille est autiste et je n'étais pas capable d'en parler, de témoigner de ma vie personnelle parce que je trouve que je suis plutôt chanceux dans mon parcours puisque j'ai la chance d'avoir un très bon réseau et d'être très vite aidé ». Une situation qu'il avait préféré taire jusqu'à présent. Aujourd'hui, avec la sortie de son roman, il espère faire bouger les choses dans un pays, la France, qui « accuse un grand retard ».

Un parrain engagé

Au-delà de ce livre, il s'engage en faveur des 650 000 personnes concernées en France. Ainsi, au printemps 2018, il est devenu vice-président et porte-parole d'Autisme info-service (article en lien ci-dessous), une plateforme téléphonique qui a pour objectif d'épauler les familles, les conseiller et les informer au quotidien. Avec lui, d'autres personnalités s'engagent, touchés personnellement, à l'instar de l'ancien tennisman Henri Leconte, de l'animatrice télé Eglantine Éméyé ou encore de l'acteur François Perrin. « Le manque de prise en charge, les discriminations en matière d'inclusion, le regard plein de préjugés porté sur nos enfants restent encore difficile à assumer, explique l'association SOS autisme dans un communiqué. Voilà pourquoi il est important que des artistes concernés mettent en lumière ce syndrome encore méconnu. »

© Capture d'écran YouTube

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Actus sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Margot Blachon , journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 07-09-2018 par jacquelinesebbagh :
Hélas la discrimination touche tous les handicaps .
Les cérébraux -lésés avec leurs troubles dun comportement sont les grands oubliés du système.
Les intervenants ne sont pas correctement formés et font beaucoup de maltraitance.

Le 30-10-2018 par Barczyk bckj 62 :
Bjr

Un veritable combat
Facile de les mettre en belgique mais pour l inclusion en milieu scolaire les paroles sont loin des actes
mon epouse A accompagne mon fils autiste en ulis A Plus de 120 kms de chez nous car college en externat il est vrai que ces enfants ne sont pas faits pour l internat vue les angoisses qu ils developpent des une situation echec
Sastifaction obtentiond un brevet
Apres Plus rien
En Plus mon epouse A perdu son emploi
Elle est reconnue en invalidité catégorie 2par la cpam mais non possibilité d une pension car il lui manque 50h de travail sur les 600h demandées
Ceci étant du A l accompagnement de notre fils
Triple peine ne parlais pas d AAH vue que soumise aux ressources familiales
La cour de cassation A donne raison A la cpam
Le handicap selon les legislateurs A encore des zones A éclairer



Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr