Le dispositif de lutte contre la maltraitance renforcé

Résumé : 15 juin : journée mondiale de lutte contre la maltraitance des âgés. A cette occasion, une confédération vient d'être créée pour renforcer le dispositif national qui protège les plus vulnérables, qu'ils soient âgés ou handicapés.

Par , le 

Réagissez à cet article !

L'actualité de ces derniers jours, avec la médiatisation d'un cas de maltraitance dans une maison de retraite de Gisors (Eure), a montré que tous les efforts doivent être conjugués pour mettre en place un dispositif d'alerte efficace de toute forme de maltraitance à l'égard des personnes âgées et handicapées.

Une nouvelle confédération

Dans cette optique, Michèle Delaunay, ministre déléguée aux personnes âgées et à l'autonomie, a présidé, le mercredi 12 juin 2013, la séance de signatures créant une confédération entre Alma France et Habeo. Toutes deux assureront conjointement la mission de gestion et de développement d'un dispositif d'écoute qui s'inscrit dans un plan national de lutte contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes en situation de handicap. La création de cette confédération intervient alors que se tiendra, samedi 15 juin, la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des âgés.

Alma et Habeo, militants de la bientraitance

Alma France fédère un réseau important d'associations départementales. Ses bénévoles, grâce à une formation commune et une réflexion éthique permanente, ont en charge l'écoute, l'analyse, le conseil aux appelants et l'orientation vers les structures institutionnelles concernées des situations de maltraitance qui leur sont révélées.
Habeo assure la gestion du centre d'écoute national, le 3977, le recueil et la première analyse des situations de maltraitance dont peuvent être victimes ces deux publics fragilisés.

Un comité dédié le 25 juin

Les actions de ces deux associations, totalement complémentaires, avaient besoin, pour exprimer leur pleine efficacité, qu'un dispositif national se mette en place pour permettre une plus étroite coordination. C'est donc chose faite avec la création de cette confédération qui sera, par ailleurs, ouverte à tous les acteurs associatifs ou ayant le statut de fondation qui s'impliquent dans ce domaine. Au-delà de cette signature, Michèle Delaunay entend faire preuve d'une détermination et d'une vigilance sans faille sur cette question. La ministre recevra les propositions de deux groupes de travail du Comité national pour la bientraitance et les droits (CNBD) le 25 juin 2013.

 

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr »

 

 

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr