Malvoyance, prothèse rétinienne intégralement remboursée

Résumé : La prothèse rétinienne Argus II, rétine artificielle destinée à compenser partiellement la perte de vision liée à une dégénérescence de la rétine, est désormais remboursée par la Sécurité sociale. 95 897 € (max), accordés à 36 patients

Par , le 

Réagissez à cet article !

La prothèse rétinienne Argus II, "rétine artificielle" destinée à compenser partiellement chez certains patients la perte de vision liée à une dégénérescence de la rétine, est désormais intégralement remboursée par la Sécurité sociale, selon un arrêté publié le 14 août 2014 au Journal Officiel.

Au maximum 95 897 euros par patient

Le montant du forfait de prise en charge est fixé à 95 897 euros par patient, précise cet arrêté du ministère des Affaires sociales et de la Santé. Cette prise en charge intervient dans le cadre du "forfait innovation", qui vise à "encourager le développement et accélérer l'accès à des technologies particulièrement innovantes dans le champ de la santé", a précisé le ministère dans un communiqué. "Les coûts du dispositif médical, de l'acte de pose et de l'hospitalisation seront ainsi intégralement couverts".

Limité à 36 patients

La prothèse épirétinienne Argus II est développée par la société américaine Second Sight. Des patients sélectionnés selon des critères validés par la Haute Autorité de Santé (HAS) "bénéficieront ainsi gratuitement de ce dispositif médical sur une période maximale de cinq ans", ajoute le communiqué. L'arrêté précise que le nombre total de patients susceptibles de bénéficier de cette prise en charge "est fixé à 36". Trois établissements hospitaliers pourront proposer Argus II dans le cadre du "forfait innovation" : le Centre hospitalier national d'ophtalmologie (CHNO) des Quinze-Vingts à Paris et les Centres hospitaliers universitaires (CHU) de Bordeaux et Strasbourg.

Jusqu'à 40 000 personnes atteintes en France

Ces systèmes de "rétines artificielles", mis au point par Second Sight et par deux sociétés concurrentes plus récentes, en Allemagne et en France, équipent actuellement une centaine de personnes dans le monde. Un implant électronique "stimule" artificiellement la rétine déficiente de personnes aveugles par rétinopathie pigmentaire, maladie génétique et dégénérative qui touche 20 000 à 40 000 personnes en France.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches