#inclusionfermeta : le rap des enfants déscolarisés

Résumé : "La France dernière de la classe toujours aussi inefficace,l'Éducation nationale et son système antisocial".Après une rentrée chaotique pour beaucoup d'enfants handicapés, la rappeuse L'originale K prend le micro pour dénoncer ce qui a assez duré

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

La dernière chanson de la rappeuse L'originale K, artiste nantaise et maman d'un petit garçon autiste et épileptique, est sortie le 13 septembre 2018. Le titre #inclusionfermeta****** évoque sans détour les promesses -toujours attendues- faites par le président de la République. Un rap pour interpeller et permettre aux enfants en situation d'handicap d'avoir accès à une meilleure scolarité.

Des belles paroles ?

« C'est à nous tous qu'il appartient ici et maintenant de décider du monde dans lequel ces générations vivront. Nous avons à construire le monde que notre jeunesse mérite. » Les premiers mots posés sur la mélodie ne sont pas ceux de la chanteuse mais d'Emmanuel Macron, qu'il a prononcés à l'occasion de son investiture. Des mots qui résonnent dans la tête des parents d'enfants handicapés, pour qui, cette année encore, la rentrée scolaire a été synonyme de parcours du combattant. « C'est que des belles paroles, tu déconnes », chante L'originale K. Face au ras le bol, la rappeuse, de son vrai nom, Lucie, accompagnée d'Estelle Ast, également maman d'un garçon autiste, a pris la plume.  « En cette période de rentrée scolaire, nous étions très sollicitées par des parents furieux et tristes de ne pas avoir de solution  adaptée pour leur enfant. Alors, un soir, avec Lucie, on s'est dit qu'il fallait qu'on agisse pour leur faire comprendre qu'ils n'étaient pas seuls et faire passer un message. », confie Estelle Ast.

Un combat permanent

« On l'a prié de rester chez lui, le handicap, c'est pas frenchie », « Tous ces enfants handicapés, ils sont déjà condamnés ». Des paroles dures pour dénoncer le fait qu'en France encore beaucoup trop d'enfants handicapés n'ont accès ni à l'école, ni à l'éducation, ni même à l'instruction. Le manque de places, de formations, d'établissements et de moyens brise des vies. « Ce sont encore aujourd'hui des parents qui créent difficilement des établissements adaptés face à la situation catastrophique en France et cela uniquement avec des fonds privés. Des enfants en situation de handicap sont tout bonnement exclus et rejetés de la vie en société, reclus chez eux avec leurs parents. », déclare l'association Les mamans courages. Ce groupe, créé en 2015 par Lucie, réunit toutes celles qui, un jour, ont vu leur vie basculer à cause de la maladie, la leur ou celle d'un enfant. Depuis, elles informent, sensibilisent et agissent : certaines montent sur des grues (article en lien ci-dessous) pendant que d'autres chantent leur détresse, comme L'originale K. Face à l'injustice, elles espèrent faire bouger les choses.

© Capture d'écran YouTube

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Actus sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Margot Blachon , journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 18-09-2018 par olivier :
Bonjour c'est tellement honteux pour tous ces enfants non scolariser,que j'arrive même pas à trouver les mots .De toute manière il y a que les riches qui comptes,réveillez-vous les gens.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr