Para-dressage: les Britanniques, l'exemple à suivre

Résumé : Les cinq cavaliers britanniques de para-dressage aux Jeux équestres mondiaux en Normandie (25 août-7 septembre) sont les fleurons d'une politique qui a mis le cheval au service du handicap depuis plus de 40 ans dans le Royaume-Uni.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Les cinq cavaliers britanniques de para-dressage aux Jeux équestres mondiaux en Normandie (25 août-7 septembre) sont les fleurons d'une politique qui a mis le cheval au service du handicap depuis plus de 40 ans dans le Royaume-Uni.


Will Connell, chef de mission de l'équipe britannique, sait pourtant que la "Bristish Team" recueillera moins de médailles dans la discipline qu'à Lexington (13 dont sept en or), en 2010.

"L'écart s'est resserré. Beaucoup de nations ont investi dans la discipline, qui est devenue plus professionnelle. Et nous avions deux cavaliers de plus à Lexington", indique M. Connell à l'AFP.

La Grande-Bretagne reste néanmoins l'exemple à suivre.

Grâce à l'Association équestre pour handicapés (RDA), chaque année ce sont quelque 30.000 personnes en situation de handicap, dont beaucoup de très jeunes, qui sont instruits à l'équitation. 

"Si vous êtes dans une chaise roulante et que vous montez sur un cheval, je pense que vous regardez le monde d'une autre position et d'un oeil différent. C'est de cette base que sont issus nos cavaliers qui brillent aux JEM et aux Jeux paralympiques", précise le responsable.

Avec le support financier de la Loterie, qui a aidé au "boum" du sport britannique en vue des JO de Londres-2012, le para-dressage n'est pas le parent pauvre. "Nous avons des entraîneurs, physiothérapeutes, ostéopathes, psychologues au service de la performance", souligne M. Connell. Les propriétaires jouent le jeu. Et M. Connell d'ajouter: "En para-dressage, vous avez besoin non pas du meilleur cheval, mais du bon
cheval".

L'équidé qui reste le dénominateur commun des bons et mauvais moments. Ainsi la Belge Michèle George, médaillée d'or à Caen à l'issue des figures imposées en grade IV, était une dresseuse prometteuse quand elle fut accidentée en longeant un jeune cheval.

L'équitation est le seul sport olympique à inclure dans son événement majeur, depuis 2010, une discipline réservée aux handicapés et surtout à la comptabiliser dans le tableau des médailles. Ce qui avait permis aux
Britanniques de devancer les Allemands à Lexington (Etats-Unis).

Réagissez à cet article !  

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches