Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

Paris 2024, le village olympique à Saint-Denis

Résumé : Si Paris est choisie pour les Jeux de 2024, c'est à Saint-Denis que sera implanté le village olympique. Une aubaine en termes d'accessibilité pour les athlètes et, à terme, les résidents handicapés ? Il se veut solidaire, écologique et durable.

Par , le 

Réagissez à cet article !

C'est le site Bords de Seine - Pleyel (Seine-Saint-Denis) qui a été retenu par le Conseil d'administration de l'association Ambition Olympique pour implanter le village olympique en cas de succès de la candidature de Paris à l'organisation des Jeux de 2024. Situé sur les communes Saint-Denis, Saint-Ouen et L'Île-Saint-Denis, il permettrait d'accueillir 17 000 athlètes olympiques et paralympiques.

Un réseau de transport cohérent

Saint-Denis (93) se félicite de ce choix, qui renforce les énergies à l'œuvre sur son territoire. Quatre lignes du Grand Paris Express (14, 15, 16 et 17), ligne 13, RER D : ce site est desservi par les transports en commun et facilement accessible depuis l'ensemble des autres sites franciliens prévus pour les compétitions. Il serait, en outre, situé à proximité immédiate des infrastructures majeures que sont le Stade de France et le futur centre aquatique Saint-Denis/Aubervilliers. « Transports, aménagements, équipements : souvenons-nous que chaque euro investi pour le Mondial 98 l'avait été à bon escient, explique le communiqué. Près de vingt ans plus tard, Saint-Denis porte encore les bienfaits des investissements alors consentis, qui avaient constitué un formidable accélérateur de développement et dont chaque réalisation bénéficie encore au territoire. »

Une aubaine pour l'accessibilité ?

Serait-ce une aubaine, notamment en termes d'accessibilité, à la fois pour les athlètes paralympiques et les résidents handicapés. Rappelons que le rapport sur la candidature de Paris remis en février 2015, affirmait que cette candidature pourrait « changer le quotidien et la place des personnes en situation de handicap ». A l'instar des travaux d'accessibilité qui ont été entrepris à Londres en 2012, elle pourrait ainsi accélérer la mise en accessibilité de nombreuses infrastructures, notamment de transport. Dans le cadre du futur schéma départemental 2017-2022, Anne Hidalgo, maire de Paris, annonçait une série de mesures complémentaires en matière de handicap qui visent à faire de notre capitale une ville exemplaire à l'échelle mondiale, notamment en vue de ces Jeux olympiques et paralympiques (article en lien ci-dessous).

Un village à part entière

La ville de Saint-Denis semble, elle aussi, en être convaincue : « Accueillir ce village, c'est garantir la date de livraison du Grand Paris Express, c'est réparer les fractures urbaines causées par les autoroutes et les voies ferrées, et c'est doter la Seine-Saint-Denis d'équipements sportifs qui lui font défaut. » Loin de disparaître après les Jeux, le village olympique deviendra une partie de ville intégrée au tissu urbain et social existant. Le message porté par Saint-Denis est celui de Jeux « solidaires, durables et écologiques ». Forte de son expérience et de la dynamique en cours pour la préparation de l'Euro 2016, la Ville se dit prête à s'engager avec Paris pour faire entendre sa voix et celle du 93 dans le concert olympique.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches