JO de Londres : 3 athlètes 'hors du commun'

Résumé : Oscar Pistorius ne sera pas en finale du 400 m mais a atteint son objectif : aller jusqu'en demi-finale. L'athlète sud-africain, amputé des 2 jambes, a en effet fini à la 8ème place du 400m, à Londres. Une dernière place au gout de victoire

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

La prouesse reste entière puisque équipé de lames de carbone à la place de ses jambes, amputées alors qu'il avait 11 mois, Oscar Pistorius est l'un des premiers athlètes paralympiques à participer à des JO avec les valides (il avait néanmoins déjà couru avec eux lors du championnat du monde d'athlétisme à Daegu en 2011). Une obstination qui anime ce jeune athlète de 25 ans depuis toujours puisque son préparateur physique a mis six mois avant de se rendre compte de sa « particularité » dissimulée sous des pantalons. Il s'était inscrit à 16 ans à des sessions de préparation physique sans rien dire de son handicap.

En lice pour le 4x400


Le public n'a pas manqué de lui rendre un fervent hommage en l'ovationnant à l'annonce de son nom tandis que le vainqueur de sa demi-finale, Kirani James, a échangé son dossard avec lui. Oscar Pistorius n'a pas dit son dernier mot puisqu'il sera au départ du relais 4X400m (séries le jeudi 9 août à 12h35 (heure française) et finale le vendredi 10 août à 22h20). Seconde étape pour celui que l'on surnomme « Blade runner » lors des Jeux paralympiques qui auront lieu à Londres du 29 août au 9 septembre où il sera au départ sur quatre longueurs : 100, 200, 400 et relais 4X100m...

Un archer aveugle


A noter qu'il n'est pas le seul athlète « avec une particularité physique hors du commun » (à ce stade, difficile de parler de handicap !) à participer à ces JO. Le champion olympique de tir sud-coréen (également champion olympique par équipe à Pékin et Athènes, quatre fois champion du monde et quatre fois champion d'Asie), Dong Hyun Im, est en effet quasiment aveugle : une vision de 1/10e à l'œil gauche et de 2/10e à l'œil droit. N'en déplaise à la logique, il a même signé le premier record du monde des Jeux de Londres vendredi matin. Comment peut-il discerner les couleurs de la cible, placée à 70 m ? « C'est comme regarder un tableau impressionniste qui aurait été trempé dans l'eau, a expliqué l'archer ».

Une pongiste amputée


Quant à la pongiste polonaise, Natalia Partyka, elle n'a qu'une seule main. Malgré ce handicap de naissance, elle est parvenue à se hisser jusqu'au troisième tour de l'épreuve de tennis de table. Un véritable exploit puisqu'elle doit, lors du service, poser la balle sur son bras amputé... Un handicap qui, semble-t-il, a semé le trouble chez ses adversaires. La pongiste avait décroché une médaille d'or aux Jeux paralympiques en 2004 et 2008, et avait atteint la 9ème place en double féminin aux JO « valides » de Pékin.

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 06-08-2012 par Jojolafrite :
C'est génial et très encourageant leurs réussites...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches