Jeux : 1ère médaille d'or pour la France en natation

Résumé : Charles Rozoy offre à la France sa 1ère médaille d'or, en natation. Un sacrée revanche pour ce jeune bourguignon dont la vie bascule il y a quatre ans après un accident de moto. Le nageur refuse le naufrage : le handisport lui offre la consécration.

Par , le 

« Je n'ai su que j'avais gagné que lorsque je me suis retourné pour voir le tableau. Tout s'est joué dans un mouchoir de poche. » Charles Rozoy est talonné par un nageur chinois, plusieurs fois champion du monde. Et pourtant ce jeune nageur français de 25 ans triomphe.

A 21 ans, sa vie bascule...


L'histoire est d'autant plus belle qu'il y a quatre ans, Charles regardait les JO de Pékin dans sa chambre d'hôpital. 21 ans, accident de moto. Il est amoché mais pense se remettre. En attendant, il rêve aux victoires d'Alain Bernard sur son petit écran. Alain est un copain car, comme lui, Charles est un jeune nageur prometteur, un des meilleurs français. Mais la vie en décide autrement. « Après l'accident, jamais je n'aurais pensé que j'étais irréparable, confie-t-il à Handicap.fr. » La guérison espérée n'est pas au rendez-vous. Le jeune athlète perd l'usage partiel de son bras gauche.

Renaissance d'un champion


Qu'à cela ne tienne, il écope les rancœurs et replonge dans le grand bain. Dès 2009, il prend un nouveau virage en intégrant la compétition handisport. Charles Rozoy nagera désormais dans la catégorie « Handicap des membres supérieurs S8 ». Il n'a rien perdu de la fougue qui l'animait lorsqu'il était dans « l'autre camp », celui des valides. « J'avais envie de rebondir, je savais que j'allais revenir. Il m'a fallu du temps et une sacrée réadaptation mentale. » Cet immense gaillard d'1m90 s'entraîne au sein de l'Alliance Dijon natation. Depuis, il collectionne les podiums internationaux et s'impose en maître dans sa discipline de prédilection, le papillon. Déjà champion d'Europe au 100 m en 2011. Le nageur bourguignon est également membre du Team EDF.

Les honneurs londoniens de deux ministres


« Aujourd'hui, je réalise mon rêve. Peu importe que ce soit en Paralympiques. La victoire est aussi belle ! C'est une sacrée revanche sur la vie. » Alain Bernard a été l'un des premiers à lui adresser un texto de félicitation. Des centaines d'autres sont en attente de lecture. Le héros du jour prend le temps de savourer les honneurs... Il était invité à l'ambassade de France de Londres pour partager sa victoire avec quelques membres de la délégation et deux ministres, mesdames Fourneyron (ministre des sports) et Carlotti (ministre déléguée aux personnes handicapées), fidèles supporters. Tout sourire, avec une touchante simplicité, il brandit son or sous les ors de la République.

De l'énergie pour toute l'équipe


Il y a quelques jours, lors d'une interview, Gérard Masson, président de la fédération française handisport, nous confiait qu'il fallait une médaille dès le premier jour pour motiver l'ensemble de l'équipe. Vœu exaucé. « J'y crois, confirme Charles. Il fallait donner cette dynamique au groupe. » La moisson ne fait donc que commencer... Dans quelques jours, Charles tentera à nouveau sa chance en 100 mètres nage libre, 50 m papillon et 200 mètres 4 nages. Un outsider sur toutes ces courses mais qui a tout de même réussi à « énerver » les Chinois et les Russes. Gare à eux car la chrysalide handicap a enfanté un papillon en or massif...

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches