Paris : handicap à l'honneur et nouveau site dédié

Résumé : Feu vert pour le handicap à Paris ? Il sera à l'honneur le 2 juillet 2018 lors du Conseil, l'occasion d'un bilan de la politique définie jusqu'en 2021. Au menu : métro, logement, accessibilité... Un nouveau site dédié est également lancé.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

154 000 Parisiens suivis par la MDPH (fin 2016), soit près de 7 % de la population de la Capitale. Un « phénomène » qui n'est ni « isolé » ni « marginal », selon la Ville de Paris et « rend d'autant plus essentiel pour la collectivité d'adapter son offre et de sensibiliser l'ensemble de la population aux thématiques du handicap ».

Le handicap au cœur des débats

Une bonne raison pour mettre ce sujet au cœur des débats lors du prochain Conseil de Paris, du 2 au 5 juillet 2018 ? Il réunit une fois par mois, durant 3 ou 4 jours, tous les groupes politiques pour confronter les points de vue et passer en revue tout ce qui concerne la vie des Parisiens. Nicolas Nordman, adjoint au maire en charge du handicap, observe que « le handicap est rarement évoqué. Pas plus d'une ou deux fois par mandature (ndlr : 6 ans) ». Il se dit donc satisfait de voir cette question figurer parmi les quatre temps forts de ce premier conseil estival. Lundi 2 juillet au matin, Anne Hidalgo, maire de Paris, prendra la parole sur la politique parisienne dans ce domaine. A partir de 18h30, à l'Hôtel de Ville, une soirée festive conclura ce focus et dressera le bilan du Mois parisien du handicap qui, durant tout le mois de juin, a placé cette thématique au cœur de l'agenda, notamment culturel.

Un nouveau site handicap

Plusieurs actus sont annoncées… Tout d'abord la parution d'un document de 38 pages, « Paris inclusif et accessible », point d'étape du schéma adopté pour la période 2017-2021. Lundi 2 juillet 2018, c'est aussi le top départ officiel du nouveau site handicap.paris.fr (en lien ci-dessous). « Un guichet unique, vitrine numérique, où l'on trouve toute l'info pour mieux vivre à Paris, qui sera en partie alimenté par le secteur associatif », explique Nicolas Nordman, également en charge de l'accessibilité. D'accessibilité, il est justement question en matière d'équipements publics. La ville va mettre « un gros coup d'accélérateur pour que 50 % des 2 700 équipements ouverts au public (stades, bibliothèques, crèches…) soient accessibles à la fin du mandat (ndlr : au printemps 2021), poursuit-il. C'est la seule façon d'avoir un espoir de respecter les échéances définies par les Ad'AP (agendas d'accessibilité) ». A ce jour, seuls 30 % le sont, et 100 % devront l'être d'ici 2024. Nicolas Nordman confie que le fait d'avoir un adjoint dédié à l'accessibilité permet « d'avoir un droit de regard sur les travaux en cours et de mobiliser en permanence les directions techniques pour éviter tout dérapage dans le calendrier ».

Métro : le point noir

Autre « mega » point noir qui cristallise la colère des passagers handicapés : le métro séculaire. Sa mise en accessibilité n'est pas du ressort de la Ville de Paris mais Nicolas Nordman compte bien profiter de l'aubaine des Jeux de Paris 2024, une « perspective historique » selon lui, pour remettre le sujet sur la table et encourager l'Etat et la Région, compétente sur cette question, « à s'en saisir ». Les nouvelles lignes et les stations prolongeant les lignes existantes, prévues dans le cadre du Grand Paris Express, seront évidemment toutes accessibles mais, souligne Nicolas Nordman, « on est tout de même confronté à une situation paradoxale où les usagers pourront accéder au réseau en banlieue mais pas en sortir au cœur de la ville ». Les coûts de mise en accessibilité, prohibitifs, sont estimés à 5 milliards d'euros. « L'accessibilité totale est compliquée mais on doit pourtant avancer sur ce sujet, confie l'adjoint. Il existe plusieurs options concrètes qui ont été expérimentées par d'autres villes qui ont, elles aussi, un métro historique ». Il interpellera le Conseil de Paris à ce sujet lors de son intervention.

Logements 100 % accessibles

La troisième actu, c'est l'annonce faite mi-juin par Anne Hidalgo qui promet de continuer à produire 100 % de logements sociaux accessibles dans le neuf (article en lien ci-dessous), défiant la loi ELAN qui prévoit que seuls 10 % le soient, les 90 autre devant être « évolutifs », une appellation nébuleuse que la plupart peine à comprendre. Dans le clan des Républicains, on fait remarquer que « les logements neufs ne représentent qu'un tiers des logements sociaux produits chaque année » ; ainsi, selon LR, seulement 40 % seraient accessibles d'ici la fin de la mandature (33 % fin 2017). La Ville met par ailleurs en place un nouveau dispositif de « logement accompagné » pour les personnes en voie d'autonomisation.

Les vœux de l'opposition

D'autres thèmes « handicap » sont à l'ordre du jour : les aides sociales, la scolarisation, l'emploi… Lors du Conseil de Paris, s'engage un véritable marathon avec 300 à 600 délibérations  tous thèmes confondus au programme. Pas moins de 200 « vœux » ont été déposés par les divers groupes politiques. En matière de handicap, LR et indépendants a rendu leur copie. Il affirme que la « maire de Paris n'est pas au rendez-vous » et suggère plusieurs mesures, notamment la prise en compte du handicap dans tous les projets, la sanctuarisation d'une partie des budgets dans ce domaine, une campagne de sensibilisation à l'usage universel de l'espace public ou, plus concrètement, la sécurisation de tous les feux par modules sonores ou la remise en état des ascenseurs publics puisque 60 % seraient en panne ! Et pourquoi pas l'apprentissage de la langue des signes dans les cours proposés par la mairie ?

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 02-07-2018 par ClZeroUn :
Paris/Handicap, c'est pour les seuls Habitants de Paris. Rien pour les visiteurs handicapés, alors que nous les provinciaux leur faisons des facilités et réductions dans nos transports en commun et des plages aménagées.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr