Pilote paraplégique, Dorine atterrit à Roissy !

Résumé : Le 5 mars 2015, un quadriplace se pose sur les pistes de l'aéroport de Roissy. A son manche, Dorine Bourneton, 40 ans, paraplégique. Un moment de grâce mais aussi une belle bataille remportée pour tous les pilotes handicapés.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Le moment est historique. Soleil radieux et vent capricieux sur les pistes de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle qui s'apprête à recevoir un hôte singulier. La masse colossale de l'Airbus 380 s'envole vers le Qatar ! La piste du doublet nord est libre. Et puis, au loin, un point lumineux, qui se rapproche à petite allure… Un Piper Archer, piloté par Dorine Bourneton. Posé en « kiss landing », tout en douceur. Cet atterrissage est exceptionnel à plus d'un titre : c'est seulement la seconde fois qu'un avion privé est autorisé à se poser à Roissy, il est piloté par une femme qui, de surcroit, est paraplégique. Nous sommes le 6 mars 2015, à deux jours de la Journée de la femme. Le rendez-vous n'en est que plus symbolique et précieux.

Pilotage à vue

Au sol, Dorine est accueillie par ses proches et un bataillon de journalistes. Elle se dit émue : « C'est comme si je venais de traverser l'Atlantique ! ». Ce privilège, elle le doit au directeur d'ADP (Aéroports de Paris) à qui elle avait susurré il y a à peine quelques mois cette idée insensée et « à la communauté aéronautique au complet » puisque le trafic a été régulé pour qu'elle puisse poser son appareil en toute sécurité. La prouesse est énorme puisque Dorine, partie de Pontoise, pilote à vue ; un contrôleur aérien a pris place à ses côtés pour l'aider à prendre ses marques dans ce va-et-vient intense. C'est aussi un challenge important pour Aéroports de Paris qui souhaite soutenir cette femme passionnée et audacieuse qui ébranle tous les stéréotypes du handicap. A travers la Fondation Aéroports de Paris, l'entreprise a voulu aller plus loin en s'engageant auprès de l'Amicale de voltige aérienne (AVA) et sa section Handivoltige avec l'objectif de faire évoluer l'accessibilité de l'aéronautique.

Seule rescapée d'un accident d'avion

D'aussi loin qu'elle se souvienne, Dorine a toujours voulu voler. Mais, à seize ans, son rêve se brise contre un massif du mont Mézenc, en Haute-Loire ; elle est la seule survivante du crash du petit Piper qui coûte la vie à son meilleur ami et à son instructeur. Elle perd l'usage de ses jambes mais pas sa passion pour l'aviation, que cet accident décuple. Puisqu'elle ne peut plus marcher, elle volera ! Dorine a su tirer de cette tragédie une force intérieure qui lui permet de survoler tous les obstacles. « Je pensais que le handicap n'était pas compatible avec le performance, déclare-t-elle. Or il m'a sans cesse poussée à me dépasser ». À vingt ans, elle obtient son brevet de pilote. A quarante, elle est aujourd'hui la première femme handicapée à devenir pilote de voltige. Entre-temps, elle a vécu mille vies, mis eu monde une petite fille, participé à un raid canoë-VTT-tir à l'arc en Guyane, volé avec la Patrouille de France…

Sa bataille pour les pilotes handicapés

Son engagement pour la reconnaissance des pilotes handicapés, sa soif de nouveaux horizons, sa « famille de cœur » (le monde de l'aviation), les défis permanents qu'elle se lance, mais aussi ses combats plus intimes, de femme, de maman, d'amoureuse éclairent chaque ligne du parcours hors normes de cette infatigable croqueuse de vie. En 2003, son obstination, aux côtés d'autres pilotes paraplégiques, finit par payer et aboutit à la signature d'un arrêté ministériel qui leur permet d'accéder à la licence professionnelle sur monomoteur à hélices. Guillaume Feral est l'un d'eux ; il est assis à ses côtés en ce jour historique.

Prochain défi : voltige au Bourget

Accueillie en VIP au Pavillon de réception qui reçoit d'ordinaire les chefs d'Etats, Dorine en profite pour dédicacer son deuxième livre Au-dessus des nuages paru en février. 2015, année faste puisqu'elle était nommée Chevalier de la Légion d'Honneur le 12 février dernier. Son prochain défi : présenter un numéro de voltige sur le Salon du Bourget. Trois mois pour atteindre des sommets, avec l'aide de Romain Vienne, son instructeur, champion du monde de voltige en planeur ! Dorine n'en mène pas large, sourit et se retrousse le « manche ». « Souvent je ne sais pas que les choses sont impossibles, confie la jeune femme, alors je les réalise ». On la sent prête à remettre les gaz…

Au-dessus des nuages, Dorine Bourneton, éditions Robert Laffont, paru le 23 février 2015, 19 €.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 10-05-2016 par THIRIEZ :
Nous avons déjeuné avec Dorine ce midi à Bondues. Elle nous a raconté son histoire. Quelle petit bout de femme avec une énergie qui en rendrait plus d'un jaloux. Quelle joie dans ses yeux. Quelle volonté !!!!! Bravo Dorine... Yannick

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches