Oscar Pistorius, un hypersensible marqué par son handicap

Résumé : Selon son médecin, Oscar Pistorius, l'athlète soupçonné du meurtre de sa petite amie, est un hypersensible marqué par son handicap. Un homme à double personnalité. Cet argument suffira-t-il à convaincre les jurés ? Il risque 25 ans de prison.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Oscar Pistorius est un hypersensible dominé par le sentiment de vulnérabilité causée par son handicap bien qu'il ait donné l'image d'un surhomme, a témoigné le 3 juillet 2014 un de ses médecins lors d'une des dernières audiences de son procès pour meurtre qui se tient à Prétoria (Afrique du Sud). Le médecin du sport Wayne Derman, qui suit le champion paralympique sud-africain depuis six ans, a souligné à la barre que Pistorius n'était pas le super-héros invincible des publicités, lorsqu'il a tiré sur son amie Reeva Steenkamp, le 14 février 2013.

Un athlète de classe mondiale très vulnérable

"Bien qu'il déteste qu'on le plaigne, la dure vérité, c'est qu'il n'a pas de jambes!", a déclaré le Dr Derman, médecin-chef de l'équipe paralympique sud-africaine aux Jeux de Londres en 2012. "Vous avez le paradoxe d'une personne qui est suprêmement apte et en même temps une personne qui est significativement handicapée", a ajouté ce témoin, qui devrait être le dernier cité par la défense. Pistorius, 27 ans, a une "double personnalité", et il y a "deux Oscars", a résumé l'avocat de la défense Kenny Oldwadge, lisant un extrait du rapport des psychiatres : il est un athlète de classe mondiale mais aussi une personne très vulnérable à cause de son handicap.

25 ans de prison ?

Depuis le début du procès en mars, ses avocats ont cherché à peindre le portrait d'un homme obsédé par la sécurité après une enfance marquée par une mère alcoolique et hantée par le niveau très élevé de la criminalité en Afrique du Sud. Ces facteurs, disent-ils, contribuent à expliquer sa réaction l'an dernier, quand il a cru à la présence d'un cambrioleur caché dans les toilettes, alerté par un bruit suspect, et a abattu par erreur son amie Reeva qui s'y trouvait. Pour le Dr Derman, l'athlète, habitué aux coups de pistolet donnés au départ des courses, est conditionné à "réagir par stimulus auditif" et c'est cette hypersensibilité qui "a abouti à cette horrible tragédie". Le procureur estime, quant à lui, que Pistorius a abattu sciemment son amie, un mannequin de 29 ans, au cours d'une dispute. Confronté à un vigoureux contre-interrogatoire, le médecin sportif s'est montré tour à tour indigné et pointilleux, refusant de répondre à certaines questions. " Oscar Pistorius risque vingt-cinq ans de prison s'il est reconnu coupable.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches