60 fauteuils roulants squattent des places de parking

Résumé : A Lisbonne, 60 fauteuils roulants squattent des places de parking avec ce message: "Je reviens tout de suite" Idée choc d'un groupe d'étudiants portugais pour interpeler sur les incivilités dont sont victimes les conducteurs handicapés. On adore

Par , le 

Réagissez à cet article !

L'info date un peu mais on ne s'en lasse pas ! En novembre 2013, une association portugaise de personnes handicapées, Lisbonne (IN)ACESSIBLE, décide de mener une action choc pour inciter les automobilistes à faire preuve de plus de civisme en cessant de convoiter les places de stationnement réservées. Quel que soit le pays, la France n'ayant pas le monopole de l'incivilité, des « valides » s'y garent impunément, légitimant souvent leur comportement par le fait qu'ils n'en ont que pour quelques secondes, sans se soucier du désagrément occasionné. Alors pourquoi ne pas prendre ces indélicats à leur propre jeu ?

Occupées pendant 4 heures

C'est cette option pleine de malice qu'ont choisi ces militants en occupant les 69 places de stationnement d'un parking de Lisbonne avec des fauteuils roulants, prenant soin de laisser sur chacun d'eux un petit mot d'excuse : « Je reviens tout de suite ! », « Juste pour cinq minutes », « Je suis pressé »... Ce « squat » a ainsi duré plus de quatre heures, au grand dam des automobilistes. On doit cette idée à un groupe d'étudiants en licence d´ingénieurs de réhabilitation et accessibilités humaines de l´université UTAD.

Avec la complicité de la société gestionnaire

L'opération n'avait rien de sauvage puisqu'ils avaient obtenu le soutien de la société qui gère les parkings dans la Capitale. De nombreux médias, partenaires et volontaires en fauteuil se sont joints à l'action, avec le concours d'établissements médico-sociaux qui ont accepté de prêter leurs fauteuils. Soixante au total ! Le message est passé, de manière explicite : « A chacun sa place, occupez les vôtres et non celles qui nous sont réservées ». Les militants en ont profité pour réclamer un plus grand nombre de places au sein des parkings publics de la ville puisqu'on en dénombrait alors moins de 200.

La planète contre les fortes-têtes

Cette riposte, qui a eu un impact médiatique sans précédent, n'est-elle pas la meilleure façon d'interpeler les fortes-têtes ? En France, le panneau « Si vous prenez ma place, prenez aussi mon handicap », plutôt consensuel, n'a certainement qu'un effet limité. Comment passer à l'offensive ? Partout dans le monde, les cerveaux sont en ébullition pour trouver des parades souvent étonnantes. Il y a quelques semaines, un Brésilien retrouvait sa voiture recouverte de post-it (article en lien ci-dessous) composant le logo d'un fauteuil roulant et en était quitte pour une humiliation publique. A Moscou, c'est l'hologramme d'une personne paraplégique qui se matérialise sous les yeux des conducteurs lorsqu'ils s'apprêtent à occuper une place réservée (article en lien ci-dessous). Des concepts plutôt insolites, et surtout très pertinents, qui témoignent que l'incivilité ne connait aucune frontière et dont il serait bon de s'inspirer à échelle planétaire.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches