Des passants dans la peau d'une personne handicapée

Résumé : C'est à des expériences inédites que les habitants de Montpellier ont pu s'adonner jeudi 21 mai 2015. A l'initiative d'étudiants, le grand public a été testé sur des parcours en fauteuil ou encore des gestes du quotidien les yeux bandés...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Jeudi 21 mai 2015, place du Nombre d'Or à Montpellier. Une banderole suscite la curiosité des passants : « Venez tester vos limites ». Comment prendre le tramway en fauteuil roulant ? Comment demander son chemin avec un casque anti-bruit sur les oreilles ? Comment tartiner une biscotte les yeux bandés ? Ce genre de questions a trotté dans de nombreuses têtes tout au long de la journée. Dans le cadre d'un projet étudiant, cinq élèves du Ceména de Montpellier en formation moniteur-éducateur ont choisi de tester les limites du grand public face aux contraintes du handicap. « C'est une problématique qui nous tenait tous à cœur », indique l'une des initiatrices du projet, Élodie Bregand. « Nous ne souhaitions pas mettre en place quelque chose vu et revu mais plutôt des petits jeux afin que les habitants puissent se mettre dans la peau des personnes avec un handicap physique. » Des situations dans lesquelles les Montpelliérains n'ont pas vraiment été à leur aise.

Une journée filmée par des personnes handicapées mentales

L'étudiante prend l'exemple de cet homme « aveugle » à qui il a été demandé d'acheter du beurre. « Il a connu énormément de difficultés à se repérer, surtout que le gérant s'est amusé à déplacer certaines choses dans son magasin… » Un message à faire passer ? « Ce que nous voulons montrer à travers ce projet, c'est qu'un petit geste auprès d'une personne handicapée peut beaucoup aider. » Si les ateliers de sensibilisation au handicap demeurent assez présents en entreprise, ils sont quasi révolutionnaires dans un cadre grandeur nature. Quoi qu'il en soit, le groupe d'étudiants va avoir l'occasion de poursuivre leur engagement. En effet, pour préparer cette journée, ils ont décidé de faire appel à l'Atelier thérapeutique occupationnel (ATO) Les Écureuils afin de filmer les différentes expériences. La suite ? « Monter un court-métrage à partir des images, le diffuser sur les réseaux sociaux et, éventuellement, le présenter à un ou plusieurs festivals. » Une façon pertinente de montrer le handicap des personnes valides vu par des personnes handicapées mentales.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Kevin Murgue, journaliste stagiaire Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 28-05-2015 par rimart :
Bravo pour cette belle initiative! Où peut on contacter votre équipe vidéo?

Le 01-06-2015 par ATO Les ECUREUILS :
Nous sommes très fier de cette initiative des CEMEA et de l'atelier vidéo de l'ATO.
A quand l'équivalent pour les personnes en situation de handicap mental?

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches