Psychodon : briser les tabous sur le handicap psychique

Résumé : Une soirée festive pour briser les tabous et collecter des fonds en faveur des maladies psychiques. Le 12 juin 2018, à Paris, le Psychodon réunit ceux qui souhaitent s'impliquer et trouver des solutions concrètes. Ouvert à tous sur inscription...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

C'est une première en France : le Psychodon ! Cet événement aura lieu le 12 juin 2018 à Paris. Son ambition ? Lutter contre les tabous autour de la maladie et du handicap psychiques et mettre en lumière le quotidien de ceux qui vivent avec ces troubles. On estime qu'entre 10 et 12 millions de personnes sont concernées en France !

Le dernier tabou ?

Cette soirée est organisée à l'initiative de Didier Meillerand (photo ci-contre), à la fois président de l'association Psychodon, journaliste économique et auteur du livre La poire en bois, grandir avec un frère schizophrène. « Maladie mal connue du grand public, source de fantasmes, alors qu'elle se soigne et que, dans la plupart des cas, on peut vivre avec si elle est dépistée tôt et bien prise en charge », écrit dans la préface de cet ouvrage Philippe D'Ornano, président du directoire de Sisley, dont la sœur, Laetitia, a été « emportée » par la schizophrénie. Serait-ce « le dernier tabou en France ?, s'interroge Didier Meillerand. Alors, parlons-en ! Pour nos proches qui souffrent, pour nous les aidants familiaux ». Il réclame une « grande cause de santé nationale », dès 2018.

Avec le soutien du président de la République

Une lueur d'intérêt de la part du gouvernement ? Cette soirée est en effet placée sous le haut patronage d'Emmanuel Macron. Elle sera rythmée par de nombreuses interventions, notamment de responsables associatifs impliqués dans le champ du handicap psychique mais également de chefs d'entreprise. Ont, notamment, répondu à l'invitation, Philippe D'Ornano (Sisley), Stéphane Roussel (Vivendi) ou Benoît Miribel (président du Centre français des fonds et des fondations)… Pour « relever le défi de la maladie psychique », ses organisateurs ont opté pour un esprit festif. C'est donc la chanteuse Olivia Ruiz, marraine de l'évènement, qui se produira sur scène. D'autres personnalités (Faustine, Artmengo ou Monsieur Lune) seront présentes autour de l'humoriste Didier Gustin, le Monsieur loyal de cette soirée.

Rassembler des dons

Mais, dans Psychodon, il y a aussi « don » ; l'un des enjeux majeurs sera donc la collecte de fonds pour financer quatre objectifs très concrets : soutenir des projets pour l'hébergement des personnes en situation de  handicap psychique, créer des ateliers pour celles concernées par ces troubles afin d'animer leurs lieux de vie, multiplier les temps de répit pour les aidants familiaux et valoriser les recherches innovantes qui proposent des solutions pragmatiques. Cet appel « a pour ambition de fédérer mécènes et associations, professionnels de santé et chefs d'entreprises, ainsi que des porteurs de projets qui agissent sur les territoires et innovent en leur donnant les moyens financiers d'agir comme acteurs de terrain », expliquent les organisateurs.

Hashtag #psychodon2018

Cette première édition bénéficiera d'un relais mis en place par AssoConnect, une plateforme numérique qui accompagne plus de 2 000 associations, comprenant la gestion de la billetterie et la gestion d'un site Internet dédié. Sur Twitter, le hashtag #psychodon2018 permettra à chacun de prendre part à ce défi collectif. Le Psychodon ouvre ses portes le 12 juin à 20h30 au Théâtre de l'œuvre (Paris 9e). La participation est gratuite sur inscription (en lien ci-dessous). Comme d'autres maladies qui ont leur « journée », cette initiative promet d'être renouvelée chaque année. Rendez-vous tous les 12 juin ?

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 07-05-2018 par Romi12 :
Enfin une sensibilisation de la population Française sur le handicap psychique !Aux médias d'agir aussi dans ce sens plutôt que de stigmatiser les personnes en situation de handicap psychique lors de drames qui arrivent le plus souvent faute de prise en charge suivie. Formatrice dans le médico-social, je constate que c'est encore et toujours LA PEUR qui est l'émotion première lorsqu'on parle de Schizophrénie par exemple. Espérons que le PSYCHODON permettra un changement de regard !

Le 10-05-2018 par louna :
Tout à fait d'accord avec Romi qui a bien ciblé les difficultés vécues par les personnes touchées et leurs proches.Halte aux tabous et idées erronées devant la maladie psychique qui peut affecter n'importe qui , au cours de sa vie! Plutôt que d'avoir peur des mots et maux en lien avec la maladie, apprenons à sensibiliser le public et bânir les caricatures qui en sont faites... Ce"Psychodon" est une véritable avancée pour notre société de plus en plus fragilisée qui se doit de faire face intelligemment plutôt que de subir! Bravo pour cette initiative et parlons-en autour de nous!!

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr