Jour 2 Jeux para : les champions français en force !

Résumé : Et de 6 ! Au 2ème jour des Jeux paralympiques de Pyeongchang, l'équipe de France poursuit tout schuss sa course aux médailles. Le duo Bochet et Bauchet réitère son podium de la veille : l'or pour elle, l'argent pour lui.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le soleil continue de briller dans le ciel de Corée sur un palmarès très très très bleu. Toujours vigilante face aux euphories excessives après une première journée avec trois médailles, à J2 des Jeux paralympiques de Pyeongchang, l'équipe de France poursuit sa moisson de médailles sur la grande compétition du jour, le Super G.

Bochet et Bauchet au top

Bochet and Bauchet ont laissé à nouveau s'exprimer leur audace sur la neige paralympique. Même performance que sur la descente la veille (article en lien ci-dessous). Marie Bochet (catégorie debout), s'élançant en troisième position, impose son tempo aux autres concurrentes. Déjà en or le premier jour de compétition, la skieuse du pays de Beaufort -les cloches des vaches laitières ont bruyamment teinté dans les tribunes- réitère sa performance à 0.27 secondes devant l'Allemande Andrea Rothfuss. De son côté, Arthur Bochet (catégorie debout) arrache à nouveau l'argent. Si la veille Benjamin Daviet avait rapporté l'or sur le sprint 7.5 km (catégorie déficient visuel), c'est au tour de Frédéric François d'offrir une troisième médaille à la France. A 41 ans, le skieur de Grenoble s'octroie le bronze en Super G catégorie assis. Dans cette même épreuve, Yohann Taberlet finit 6ème.

Focus sur un champion

Retour sur la performance d'un jeune prodige... Arthur Bauchet est le premier de sa série à s'élancer. Il skie vite, très vite. Mais, dans un virage, il dévie, doit "pousser" sur ses bâtons. Il conserve pourtant une belle allure et finit sa course avec une fougue sidérante. Du côté du staff, on est fébrile et confiant, on compte sur un podium. Les concurrents se suivent et la technicité de la piste est la même pour tous, les dérapages aussi. Dans les tribunes, le clan français, dopé à bloc, manifeste une turbulente euphorie (vidéo sur notre page Facebook en lien ci-dessous). Le suspense est haletant, la piste voit défiler 29 concurrents. Le Français reste number one jusqu'au moment où le Suisse Theo Gmur lui ravit le titre (sa 2ème médaille d'or). Ce sera donc une seconde médaille d'argent pour ce jeune lycéen de 17 ans qui s'entraîne au Club des sports du Briançonnais et qui débute ses premiers Jeux paralympiques avec brio. Le second Français engagé dans cette épreuve, Jordan Boisin, termine à la 20ème place.

Du beau monde au Club France

Le champagne a donc une nouvelle fois coulé à flot au Club France, qui recevait pour l'occasion du très beau monde. Tout d'abord Andrews Parsons, président du CIP (Comité international paralympique) qui a assuré aimer tant de choses en France. Il rend hommage à Marie, notre porte-drapeau, saluant une "légende du sport paralympique -3 paralympiades et 6 médailles d'or olympiques à son actif- et une source d'inspiration pour les sportifs et surtout les sportives, en France et dans le monde entier". Son prédécesseur, Sir Philip Craven, lui aussi amoureux de notre pays, a répondu à l'invitation, en compagnie de Denis Masseglia, président du Comité olympique et sportif français, de la ministre des Sports Laura Flessel et de Tony Estanguet, président du Comité d'organisation Paris 2024. "C'est important d'être ici, a déclaré ce dernier. On croit beaucoup au potentiel des Jeux paralympiques pour laisser une trace et un héritage très fort." S'adressant à l'équipe : "Vous dégagez un super état d'esprit, et ça fait du bien pour les valeurs du sport." Il termine en adressant un "bravo" à Marie. Avant de poursuivre : "Mais je ne vais pas trop en faire car je sais que ce n'est pas fini et il faut que tu restes concentrée dans les courses à venir."

D'autres chances de médailles

Prochaines étapes pour tous nos descendeurs avec de nouvelles chances de médailles sur le super combiné, le slalom et le slalom géant. A l'issue de cette 2ème journée, la France comptabilise 6 médailles (3 en or, 2 en argent et 1 en bronze) et se classe toujours 2ème au classement des nations derrière les Etats-Unis. Seule ombre au tableau en ce jour teinté de bleu franc, suite à une blessure survenue au cours d'un entraînement officiel, le para snowboardeur Maxime Montaggioni ne sera malheureusement pas en mesure de prendre le départ des épreuves de snowboard cross et de banked slalom (programmées les 12 et 16 mars).

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr