Valérie, 62 km avec une prothèse pour les enfants malades

Résumé : Pour récolter des fonds au profit d'enfants hospitalisés, Valérie, amputée de la jambe gauche, a marché 62 km entre La-Seyne-sur-mer et Marseille. Un défi sportif qui s'ajoute à ses projets en faveur du handicap. Et pourquoi pas faire Koh Lanta ?

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Valérie Hirschfield, 52 ans, amputée de la jambe gauche depuis une dizaine d'années, aime le sport et les défis. En septembre 2015, elle se fixe l'objectif de parcourir 220 kilomètres en stand-up paddle, sur les canaux de Hollande. Un challenge relevé avec succès, qu'elle retente l'année suivante, à l'automne 2016. Quelques mois plus tard, les 10 et 11 janvier 2017, c'est à pied que Valérie enchaîne les kilomètres, cette fois-ci au profit d'enfants hospitalisés. Elle est partie de La-Seyne-sur-mer, où elle vit, pour rejoindre le port de Marseille, soit 62 km parcourus en deux jours dans le but de récolter des fonds.

Grands pas pour petits pieds

« Au début, j'avais décidé de marcher seule mais plusieurs amis se sont joints à moi », explique-t-elle. Chaque jour, un groupe d'une douzaine de marcheurs avance, déterminé à soutenir le projet de Valérie. « J'ai parcouru les 17 premiers kilomètres à l'aide de ma prothèse, ajoute la sportive. Impossible de la remettre après, à cause de très grosses ampoules. J'ai dû utiliser les béquilles jusqu'à l'arrivée. » Au total, Valérie a collecté 2 300 euros, qu'elle compte reverser au service pédiatrique de l'hôpital Sainte-Musse, à Toulon. Le centre hospitalier doit lui adresser une liste de matériel nécessaire ou désiré pour occuper ses plus jeunes patients. Le nom de cette opération généreuse ? « Grands pas pour petits pieds ».

Aider les autres...

En multipliant ce genre d'initiatives, derrière l'envie d'aider les autres, Valérie compte faire passer un autre message : « Un jour, j'ai été interpellée par une petite fille d'une dizaine d'années, choquée en apercevant mon moignon dépasser de mon short, raconte-t-elle. Je me suis dit qu'il y avait encore beaucoup à faire en termes d'éducation au handicap. Pourquoi ne pas intervenir davantage dans les écoles par exemple ? J'espère en tout cas que mes expériences peuvent servir à d'autres. »

Une participation à Koh Lanta ?

À peine sa marche terminée, d'autres idées voient le jour, et l'année 2017 s'annonce bien remplie : grâce à un partenariat avec le fabricant de prothèses Proteor - qui lui a prêté un de ses modèles pour sa marche - et avec son orthoprothésiste, BTC Orthopédie, la sportive vient de créer son association, Renaissance, afin de mettre en place des journées découvertes. Ces événements seront l'occasion, pour d'autres personnes amputées, de tester du matériel sportif adapté, pas toujours remboursé par la Sécurité sociale. Et ce n'est pas tout. « J'attends la réponse pour une candidature que j'ai envoyée afin de participer… au casting de l'émission Koh Lanta ! »

© Valérie Hirschfield

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 21-01-2017 par hazan :
Bravo Valérie, on ne parle pas assez des personnes comme elles dans les médias . Ar elle nous donne une sacrée leçon de vie .

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches