Soins des personnes handicapées: vers une amélioration ?

Résumé : Le gouvernement souhaite améliorer l'accès aux soins des personnes en situation de handicap, a affirmé la ministre déléguée chargées des Personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion lors du congrès de l'Unapei à Marseille.

Par , le 

Réagissez à cet article !

MARSEILLE, 24 mai 2013 (AFP) -

Reprenant en partie à son compte le constat posé par le Livre blanc de cette fédération d'associations de familles et de proches de personnes handicapées mentales, elle a indiqué que "l'accès aux soins des handicapés sera l'un des points forts" du prochain comité interministériel du handicap.
Dans son Livre blanc, officiellement remis à la ministre, l'Unapei soulignait que les handicapés mentaux ont "deux fois et demi plus besoin de soins que la population générale", et qu'ils ont pourtant beaucoup plus de difficultés pour y accéder, qu'il s'agisse de soins liés ou non à leur handicap.

Mme Carlotti a souhaité notamment que soient améliorés "l'offre de premiers secours par la constitution d'équipes pluriprofessionnelles de proximité", "l'accessibilité des lieux de soins" et "l'accès à la prévention" individuelle et collective.
La ministre a aussi appelé de ses voeux une "sensibilisation accrue aux handicaps" lors de la formation des personnels de santé. Le Livre blanc relevait en effet que l'enseignement du handicap est "très limité durant le cursus des études médicales".
Elle a également annoncé une amélioration de la "coordination entre le secteur sanitaire et le secteur médicosocial".

Toutes ces pistes doivent être étudiées lors de la réunion prochaine du comité interministériel du handicap, qui regroupera "11 ou 12 ministres", a-t-elle assuré.
Concernant l'accessibilité des handicapés à l'école, "nous avons créé en urgence 1.500 postes d'assistant de vie scolaire pour assurer la dernière rentrée", a-t-elle rappelé, tout en reconnaissant que les conditions d'emplois actuelles de ces personnes étaient "précaires, sans formation, sans qualification".
"Nous allons proposer une professionnalisation de l'assistante de vie scolaire avec une qualification (...) Ça doit devenir un métier, parce qu'on n'accompagne pas un enfant sans qualification", a-t-elle lancé.
tlg/mfo/bma

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr