Sexualité et handicap : intimité charnelle en 32 images !

Résumé : Du 26 septembre au 31 octobre 2014,dans le 2e arrondissement de Paris,découvrez l'exposition photo " À mon corps dérangeant " de Jérôme Deya qui révèle, à travers 32 clichés, une nudité différente,l'intimité charnelle de personnes handicapées

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Jérôme Deya est photographe pour la presse humaniste et sociale depuis plus de 15 ans. Il a décidé de braquer son objectif sur l'intimité charnelle et affective des personnes en situation de handicap. Avec son expo, « À mon corps dérangeant », il souhaite faire entendre que « la sexualité n'est pas un handicap ! » (c'est d'ailleurs le nom du premier festival organisé sur ce thème en Ile-de-France en avril 2014 où fut présentée pour la première fois cette expo). C'est tout le sens de ce projet mené pendant des mois qui a pu voir le jour grâce au financement participatif. « À chacun le droit de sentir, de s'émouvoir, d'aimer, croit-on. Autant de droits fondamentaux auxquels l'individu n'a pourtant pas forcément accès. Comme si chacun pouvait disposer de tout, comme s'il suffisait de vouloir… »

Un hymne au corps que l'on cache

Ce travail se veut un hymne au corps que l'on évite ou que l'on cache. Au corps "différent" qui exhale, comme tout autre, ses émotions. Une ode à l'amour, réalité universelle et donc forcément partagée par tous, quels que soient son apparence, son héritage, son handicap. « Les gens qui ne sont pas comme moi m'intéressent, explique Jérôme. Mon travail se nourrit de cette différence, de cette dissemblance. Dans cette perspective, j'utilise la photo pour les rencontrer, les connaître et tenter de les faire reconnaître. Je ne suis pas un passionné de photo mais un passionné d'autrui, cet éternel étranger. »

Une ambiance douce et pudique

Ce sujet qui, s'il a été très rarement abordé en photo, ne l'a été qu'en survol et en évocation, ne montrant jamais la réalité d'une nudité "différente". Durant trois, Jérôme a mené ce travail délicat. « Mon approche a consisté à gagner la confiance des personnes photographiées et à ce qu'elles m'acceptent dans leur intimité, les photographiant dans des situations naturelles. Ceci, bien sûr, dans le respect, et jamais plus que ce qu'elles n'acceptaient de me dévoiler. » L'ambiance reste douce et pudique.

Jusqu'au 31 octobre à Paris

Cette série de 32 clichés a été lauréate du concours Sophot.com consacré à la photographie sociale et d'environnement. Elle est présentée pour la troisième fois cette année. Pour l'admirer, rendez-vous à Paris, à la galerie L'Œil Pense, dans un lieu de plain-pied entièrement accessible à tous.

Du 26 septembre au 31 octobre 2014 (du mardi au samedi de 12h30 à 18h30)
Galerie L'Œil Pense, 12 rue Léopold Bellan, Paris 2 – Métro Sentier

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 11-10-2014 par jorjexyz :
je ne peux me dèplacer ... je souhaite que ces 32 photos soient publiées sur le web , facebook ou autre ...
Merci d'avznce

Le 24-06-2015 par Henri Sens :
Une exposition d'une grande qualité ! Bravo Jerome et à ces hommes et femmes.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr