Agefiph, j'ai le bon profil !

Communauté opprimée : les sourds manifestent à Paris !

Résumé : "On veut constamment nous réparer, mais nous ne sommes pas des malades !" Plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Paris pour les droits des personnes sourdes. Le cri d'une communauté qui se révolte contre sa "sous-citoyenneté".

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Plusieurs centaines de personnes sourdes et malentendantes ont manifesté le 16 juin 2018 à Paris à l'appel du collectif "Ensemble contre la sous-citoyenneté des sourds" (ECSCS), "révoltées" que leurs droits "ne soient pas respectés" à cause de leur différence, a constaté une journaliste de l'AFP. Avec tambours et klaxons, portant des drapeaux français, des cocardes tricolores ou des bonnets phrygiens, les manifestants se sont rassemblés sur la place de la République, avant de partir un peu avant 15h en direction de la place de la Bastille.

Une reconnaissance citoyenne

Difficultés d'accès à l'éducation, au travail ou aux services publics, médias très peu traduits en langue des signes : les manifestants et quelques "entendants" venaient ainsi dénoncer les "nombreux dysfonctionnements" de la société, réclamer une "réelle égalité des droits", mais surtout une "reconnaissance citoyenne", ne souhaitant plus être "considérés comme des handicapés", a expliqué Fernand Macanjo, porte-parole du collectif ECSCS. "Je suis une personne, pas une oreille", "Aux Signes, citoyens", "Les sourds peuvent tout faire sauf entendre", proclamaient les pancartes brandies par des manifestants souvent vêtus de T-shirts aux initiales de la Langue des signes française, la LSF. Sur un char, à l'avant du cortège, un homme déguisé en chirurgien tenait enchaînés une quinzaine de personnes à pied, aux mains entravées, en criant : "Je leur interdis de signer, il faut qu'ils parlent !".

Une communauté opprimée

"Ce rassemblement est un réveil de la communauté sourde, trop longtemps opprimée", a expliqué Fernand Macanjo à l'AFP. "On veut constamment nous réparer, mais nous ne sommes pas des malades ! Notre vie n'a pas à être dictée par le ministère de la Santé", a-t-il poursuivi, dénonçant notamment le dépistage "trop précoce" et "l'implantation cochléaire (appareillage) systématique" des enfants, avec un "taux d'échec considérable". "A l'école, les instituteurs qui enseignent la LSF n'ont pas un niveau suffisant", a-t-il aussi jugé, critiquant la "fermeture des classes bilingues" et réclamant "le droit, pour chaque enfant, d'apprendre dans sa langue naturelle".

Une chaîne de télé 100 % dédiée

L'ECSCS a écrit au président Emmanuel Macron pour réclamer notamment une "refonte" de la loi Handicap de 2005, un "meilleur accès à l'information", via une chaîne 100% dédiée ou encore un interprète dans chaque administration. Plus de cinq millions de personnes souffrent d'un handicap auditif moyen à sévère en France, environ 300 000 ayant des limitations très graves ou totales, selon des estimations du ministère de la Santé.

© Page Facebook ECSCS

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2018) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 19-06-2018 par Bouton :
Je ne me sent pas vraiment d'accord avec l'idée que si on veut "réparer" les sourds, c'est qu'ils seraient malades. Si on met une prothèse à une personne née avec une seule jambe, ce n'est pas parce qu'elle est malade, c'est parce qu'il lui manque quelque chose. Pour les sourds, c'est pareil.
la maladie n'a rien à voir là dedans.

Le 19-06-2018 par STOP racisme de la presse française :
Pas un mot dans la presse française
AFP a t elle transmis aux agences de presse ???

Le 22-06-2018 par Mimi :
La surdité est un handicap invisible mais l'admissibilité pose un vrai problème !

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr