En mode street-art, elle décore les stationnements handicap

Résumé : Depuis décembre 2017, de jolis motifs géométriques font leur apparition sur certaines places de stationnement réservées aux personnes handicapées. Ancienne éducatrice, Fouzia a décidé de faire bouger les choses à son échelle grâce aux zelliges

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Les zelliges, mosaïques colorées, ornent habituellement les façades et les fontaines des pays du Maghreb. Aujourd'hui, ce sont les places de stationnement pour les personnes en situation de handicap du Tarn qui en sont décorées grâce au travail de Fouzia, une habitante du département. Passionnée d'art depuis son enfance, et sensible au handicap, elle a lancé le projet Zellipark en décembre 2017 pour mettre fin aux incivilités et rappeler l'importance du respect de ces places réservées. « J'ai été éducatrice pendant des années et, lorsque je véhiculais des résidents, il m'arrivait souvent de ne pas pouvoir me garer parce qu'une personne valide stationnait sur une place réservée », explique Fouzia.

Le street-art pour changer les mentalités

Après plusieurs années, elle décide de se laisser du temps pour se consacrer à l'art. « J'avais besoin de créer, mais de créer quelque chose avec un message », confie cette artiste franco-algérienne, qui animait déjà des ateliers artistiques dans son travail. Elle y voit « une manière douce de faire passer un message, d'appréhender les gens et d'éveiller les consciences ». Si l'artiste a choisi les zelliges, c'est parce que « ces formes et ces couleurs assemblées créent une unité ». « C'est une image d'humanité. Peu importe la couleur ou la forme, réunis, cela peut faire quelque chose de magnifique », déclare-t-elle. Pour réaliser ses œuvres, Fouzia utilise des pochoirs qu'elle crée elle-même et de la peinture éphémère. Si certaines personnes ont émis le souhait d'inscrire également des écritures et des messages, Fouzia explique qu'elle préfère « rester dans quelque chose de visuel et esthétique pour que les gens soient d'abord attirés par la beauté du dessin et que le questionnement vienne par la suite ».

Un projet collaboratif

Pour mener à bien son projet, l'artiste s'est entourée de personnes travaillant dans le milieu du handicap. Elle se rapproche, notamment, de l'Association des paralysés de France et cherche à savoir si son projet pourrait permettre de faire avancer les choses, à sa manière. Avec les conseils de l'association, elle peaufine ses idées. Fouzia travaille également en étroite collaboration avec certaines communes pour choisir les emplacements à décorer et être en règle avec la loi. « La législation ne m'interdit pas d'embellir ces emplacements, à condition de ne pas totalement recouvrir le sigle du fauteuil roulant », explique-t-elle. Son matériel étant coûteux, la dessinatrice fait payer ses prestations : 200 euros pour un zellige temporaire et 300 euros pour un définitif. « Au départ, toutes mes créations étaient éphémères mais de plus en plus de personnes me demandent des dessins définitifs », affirme-t-elle. De plus, même si elle souhaite vivre de son art, elle reverse une part de ses prestations à l'APF.

Une démarche d'inclusion

« Mon projet s'inscrit vraiment dans une démarche d'inclusion », soutient Fouzia. Il était donc important pour elle que les personnes handicapées puissent prendre pleinement part à son projet. « J'aimerais que, elles aussi, portent ce message », poursuit-elle. Pour ce faire, elle s'est rapprochée d'établissements spécialisés avec l'objectif d'initier leurs résidents au street-art. « J'espère que, dans deux ans, je pourrai léguer mon projet à un institut qui, à son tour, prendra le relais. » En France, on observe des initiatives aussi fantaisistes, comme celle de Marie-Caroline Brazy, une habitante de Chalon-sur-Saône qui s'inspire du street-art pour dynamiser le pictogramme handicap avec des collages (article en lien ci-dessous).

© Fouzia

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Assan Haidara, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 12-03-2018 par MAMYV. :
Et en plus Fouzia est sympa.
Alors les maires, les différentes assoss.. d'Occitannie, des hauts de France etc..n'hésitez plus!!

Le 12-03-2018 par Thomas Martine :
Bravo c'est génial. Fière de toi

Le 15-03-2018 par homer :
très belle idée et beau travail mais l'incivilité de certains ne changera pas , voir la bêtise humaine lorsque l'on vous dit que le handicap est une tolérance et hontea ceux qui se servent d'une carte qui ne leur est pas attribuée

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr