Télémédecine : consulter un médecin dans une pharmacie ?

Résumé : Face aux déserts médicaux et à la difficulté de certains à se déplacer, la télémédecine fait sa percée en France. Désormais, ce sont les pharmaciens qui pourront accueillir les patients dans un espace dédié et connecté.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le recours à la téléconsultation (consultation médicale à distance) est entré officiellement dans notre quotidien le 15 septembre 2018 (articles en lien ci-dessous). Enfin remboursée ! Ce système permet aux patients qui ont des difficultés à se rendre dans un cabinet médical de pouvoir consulter leur médecin à distance, via une caméra et un dispositif de transmission sécurisé. Et pourquoi pas depuis l'une des 21 611 pharmacies françaises ?

Un espace confidentiel

Le 6 décembre, les pharmaciens entrent dans la boucle grâce un avenant (n° 15) à la convention nationale pharmaceutique. Ils « ont un rôle essentiel à jouer pour contribuer à la généralisation de la téléconsultation », assure la Cnam (Caisse nationale de l'assurance maladie) dans un communiqué. Cet avenant détermine ses modalités de mise en œuvre ainsi que le rôle d'accompagnement du pharmacien. La prise en charge s'effectuant dans le respect du parcours de soins, il devra, pour organiser des téléconsultations, disposer d'un espace permettant de préserver la confidentialité des échanges. Lors du RV, il pourra, à la demande du médecin, transmettre des données complémentaires comme, par exemple, la tension du patient.

Un service rémunéré

Cette implication fait l'objet d'une rémunération, qui permet de valoriser leur contribution à l'exercice coordonné entre professionnels de santé et à l'évolution des pratiques. Elle sera versée en deux volets : une participation forfaitaire de 1 225 € la 1ère année afin de permettre à l'officine de s'équiper en objets connectés (stéthoscope, otoscope, oxymètre, tensiomètre…), puis de 350 € les années suivantes. Elle prévoit également une participation forfaitaire au temps passé en fonction du nombre de téléconsultations réalisées (entre 200 et 400 € par an).

Le déploiement des téléconsultations en officine fera l'objet d'un suivi, particulièrement dans les zones sous denses dans lesquelles la télémédecine peut jouer un rôle majeur pour faciliter l'accès aux soins. Le cas échéant, les modalités pourront évoluer.

© Caftor/Fotolia

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Actus sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr